L'ancienne CRÉ avait été précurseur dans le domaine

L'ancienne CRÉ avait été précurseur dans le domaine
André Paradis avait largement supporté la mise en place de l'entente spécifique sur la santé des hommes dans la région.

SANTÉ. Le ministre de la Santé Gaétan Barrette a annoncé plus tôt cette semaine un Plan d’action sur le bien-être et la santé des hommes. Rien de nouveau dans la région en ce domaine car l’ancienne conférence Régionale des Élus (CRÉ) avait déjà mis en place une entente spécifique sur ce sujet.

Le Préfet de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est et ancien président de la Conférence régionale des Élus du Saguenay-Lac-Saint-Jean, André paradis, se réjouit de l’annonce par le ministre.

Il ajoute toutefois un bémol en rappelant au ministre qu’avant son abolition en 2016, la Conférence régionale des Élus du Saguenay-Lac-Saint-Jean, consciente de cette problématique importante pour la région, avait procédé à la mise en place d’une Entente spécifique régionale portant sur la santé et le bien-être des hommes.

Problématique

« On sous-estime beaucoup la détresse vécue par plusieurs hommes qui hésitent plus souvent qu’autrement à se diriger vers des ressources spécialisées en santé, afin de sortir de situations difficiles qui se terminent souvent par des drames », soutient André Paradis

Rappelons que les hommes ont tendance à consulter tardivement et sont davantage affectés par certaines problématiques telles que divers types de dépendances, le suicide, la dépression, l’itinérance et la violence conjugale.

« L’annonce du Ministre Barrette d’injecter 31 millions $ dans le réseau de la santé pour soutenir le Plan d’action confirme que le gouvernement reconnaît qu’une meilleure intervention auprès des hommes aura une incidence non seulement sur leur santé, mais aussi sur celle de leurs proches, notamment des femmes et des enfants d’ajouter André Paradis.

Partager cet article