Le budget de 62 366 173 $ représente une hausse de 3,15 %

Le budget de 62 366 173 $ représente une hausse de 3,15 %

AUGMENTATIONS. Le budget de Ville d’Alma pour 2015 connait une croissance réelle de 3,15 % en tenant compte des montants de surplus qui y sont affectés pour boucler ce budget. Ainsi, pour 2015, les revenus projetés seront de l’ordre de 62 366 173 $ contre 60 221 238 $ en 2014.

Ce budget comprend notamment un montant de 5,6 millions $ pour les investissements payés comptant.

À chacun des postes de revenus, il y a naturellement des changements qui s’opèrent.

Ainsi, le principal pourvoyeur demeure les taxes qui subissent pour 2015 une légère augmentation dont celle de 1,47 % pour le secteur résidentiel. Cet item rapportera donc à lui seul 42 554 000 $ dans les coffres de la ville.

Les paiements tenant lieu de taxes connaissent un changement de versements à la baisse mais on ajoute de nouveaux bâtiments comme l’agrandissement du Foyer Normandie. Ces paiements rapporteront 3 349 000 $ contre 3 565 500 $ en 2014.

Les transferts qui étaient de 377 550 $ en 2014 seront portés à 1 229 650 $ en 2015.

Au chapitre des services rendus (ce qui inclut le service électrique de Ville d’Alma, on passe de 13 437 222 4 en 2014 à 13 726 523 $ en 2015.

L’imposition de droits rapportera 685 000 $.

Ville d’Alma compte également sur les mauvaises habitudes de conduite des citoyens et prévoit dans ses revenus 495 000 $ sous forme d’amendes et de pénalités, soit les billets d’infractions émis par la Sûreté du Québec sur le territoire, à l’exclusion de l’Avenue du Pont qui est une route provinciale. Les revenus des billets émis sur ce chemin s’en vont au ministère des Finances de la province.

Finalement, la Ville devrait empocher quelque 315 000 $ en intérêts sur l’argent accumulé dans ses coffres en attendant qu’elle soit dépensée.

Dépenses

Au chapitre des dépenses, les différentes charges connaissent des augmentations conformes à la hausse de quelque 3,15 %.

Ainsi, dans les principales dépenses, on retrouve l’administration générale (5 264 154 $), la sécurité publique (7 560 787 $),les transports (8 728 642 $), l’hygiène du milieu (7 795 166 $), aménagement, urbanisme et développement (4 745 391 $) loisirs et culture (8 343 984 $), le réseau électrique (9 089 945 $), les frais de financement (1 471 600 $) ainsi que l’amortissement des immobilisations (7 261 000 $).

Partager cet article