Le Centre de détention de Roberval est prêt

Le Centre de détention de Roberval est prêt

JUSTICE. Le centre de détention de Roberval a officiellement été inauguré. Pour l’occasion, le premier ministre Philippe Couillard et la ministre de la Sécurité publique Lise Thériault étaient présents. Déjà, des employés s’activent à l’intérieur des murs afin d’être prêts à accueillir les premiers contrevenants au début de l’automne.

L’établissement a été construit au coût de 115 M$ et pourra recevoir 180 personnes et même jusqu’à 210 en incluant un dortoir de 30 places pour les peines discontinues. Le bâtiment compte 25 places de plus que les établissements de Chicoutimi et de Roberval : « Plus de 160 personnes travailleront dans les nouvelles installations. Pour l’économie régionale, il s’agit de retombées importantes, car en plus de ces emplois directs, plusieurs emplois indirects veilleront au bon fonctionnement de l’établissement », souligne le premier ministre.

Pour Karl Blackburn, investigateur du projet de prison à Roberval, il s’agit d’une grande réalisation : « Les premiers échanges ont débuté en 2003. Nous voilà 12 années plus tard et je suis très fier. Nous avons dû nous battre souvent dans ce dossier, mais je l’ai toujours défendu. Pour Roberval, il s’agit d’un des plus gros investissements public et privé et les retombées seront sur l’ensemble de la région », mentionne-t-il.

Sécurité

Le centre de détention de Roberval a été dessiné afin de répondre aux besoins des détenus, mais également des gens qui y travaillent. Il s’agit du lieu de détention le plus avancé technologiquement au Québec : « Ces installations favorisent la réinsertion sociale des personnes contrevenantes, tout en ne faisant aucun compromis sur la sécurité », mentionne Lise Thériault.

L’établissement est doté de cinq pavillons d’hébergements divisés en quartier. Chaque quartier peut accueillir au maximum 16 détenus. Ce nombre varie en fonction du classement des détenus à leur arrivée. Sur les 19 cours extérieures, seulement deux sont munies de grillage afin d’éviter les évasions par voie aérienne. Les autres cours devraient se voir munies du même système. Seulement les cours à haut risque ont été munis de ce dispositif.

Transformation des centres

Les centres de détentions de Roberval et de Chicoutimi devront trouver une nouvelle vocation. Celui de Chicoutimi demeurera en opération afin d’accueillir des détenus sur une courte période. Alors que celui de Roberval pourrait se voir utiliser afin d’agrandir le Palais de Justice de Roberval qui est au pris avec un manque d’espace. Le premier ministre a tenu à préciser que ce projet est au stade des études préliminaires.

Mashteuiatsh partenaire

La communauté de Mashteuiatsh réalisera un programme d’aide complémentaire qui sera offert aux détenus d’origine autochtone : « Étant voisin du centre de détention, nous trouvons important de faire notre part. Nous pourrons offrir des services qui seront adaptés à nos réalités » souligne Gilbert Dominique.

Partager cet article