Le CLD Lac-St-Jean-Est a vécu une année de changements

Le CLD Lac-St-Jean-Est a vécu une année de changements

Le directeur général du CLD Lac-Saint-Jean-Est

.L’année 2014 aura été une année charnière pour le Centre local de développement (CLD) Lac-Saint-Jean-Est qui a dû composer avec une coupure de son enveloppe de financement de quelque 432 000 $ de la part du gouvernement du Québec dans le cadre

«C’est la 16e année que nous produisons un rapport annuel au CLD Lac-Saint-Jean-Est et c’est la première année que je me dois de mettre des bas noirs. Au CLD, on a toujours parlé de développement, de créativité, de nouveaux développements, mais cette année, nous avons eu à subir le pacte fiscal transitoire du gouvernement du Québec. Sur un budget de plus ou moins un million de dollars, nous avons subi une coupure de près de 40 pour cent. Il est clair que cela a eu des impacts sur nos opérations, et on a fait un exercice de rationalisation au niveau de l’aide aux entreprises. De fait, un poste a été supprimé. Cependant, dans le cadre d’une approche temporaire, il y a une réflexion profonde qui est présentement amorcée sur le modèle de développement économique pour voir de quelle manière on est capable de s’en sortir et être en mesure d’en faire autant, de faire plus, de faire mieux avec probablement plus d’argent», de souligner le directeur général du CLD Lac-Saint-Jean-Est, Laval Girard.

L’absence en 2014 de grands projets ou la finalisation de projets d’envergure fait en sorte que les entreprises de la région à l’instar des entrepreneurs des autres régions du Québec ont fait en sorte que la fibre entrepreneuriale a été affectée.

«Cependant, souligne Laval Girard, lorsqu’on parle d’accompagnement continu, 2014 aura été une année sur laquelle il y a eu moins de développement de nouveaux projets, mais par contre, il y a eu plus de travail qui s’est fait auprès des entreprises. Il est plus facile de maintenir des activités économiques que d’en générer nouvelles. Au cours de la dernière année, il y a eu beaucoup de travail de fait pour supporter les entreprises existantes».

Interventions

Le CLD a été appelé à travailler sur différents secteurs de l’économie régionale, notamment sur l’agroalimentaire, l’industrie forestière, l’économie sociale et le tourisme.

Au cours de l’Année 2014, le CLD a effectué des interventions auprès de 52 entreprises, qui ensemble emploient 669 personnes et génèrent un chiffre d’affaires de plus de 65 millions de dollars. Le CLD est également intervenu dabs différents dossiers de financement à titre de gestionnaire ou de collaborateur tels que le Fonds Régional de Transformation de l’Aluminium, le Fonds d’aide aux municipalités mono-industrielles ainsi que le Fonds de soutien de ville d’Alma.

«Le CLD, au cours de la dernière année, on est intervenu dans quelque 320 dossiers et nous avons la conviction d’avoir créé ou maintenu quelque 786 emplois, soit l’équivalent de l’aluminerie d’Alma. Les fonds qui ont été investis par le CLD totalisent quelque 420 000 $ et l’effet de levier s’élève à quelque 20 millions de dollars en investissements. Pour chaque dollar investi dans le milieu, cela aura permis d’en générer 40. Un CLD, ce n’est pas une ligne téléphonique, c’est une équipe qui travaille sur le terrain avec les gens du milieu. Le CLD possède des compétences multidisciplinaires et demeure un actif indispensable pour la communauté d’affaires», de conclure Laval Girard.

Partager cet article