Le maire de Roberval Guy Larouche fait son mea culpa

Le maire de Roberval Guy Larouche fait son mea culpa
Le maire de la Ville de Roberval

TERRES DÉSIGNÉES.Le maire de la Ville de Roberval, Guy Larouche, a rencontré la Presse régionale afin de faire le point sur ses propos tenus au cours des dernières semaines sur différents dossiers, dont celui du référendum qui se tiendra à Mashteuiatsh le 8 décembre prochain en regard d’un projet de Terres désignées.

À prime abord, le maire Larouche a clairement signifié que les propos tenus au cours des différentes entrevues n’avaient nullement été endossés par les membres du conseil avant et encore moins après les événements.

«J’affirme aussi que le conseil municipal de Roberval n’a aucune intention de s’immiscer dans l’exercice référendaire, où la population aura à se prononcer sur le projet d’implantation d’un parc industriel et d’un pôle commercial sur leur territoire», explique le maire Larouche.

Celui-ci devait également préciser que «la façon dont j’ai livré ma pensée depuis quelques semaines a laissé croire que je remettais en question la coexistence pacifique et harmonieuse qui lie nos deux communautés. Les derniers événements ont eu l’effet d’un électrochoc. Je veux présenter ici mes très sincères excuses à toutes les personnes touchées et vexées par mes propos. Dans la vie, il faut savoir admettre ses erreurs et c’est ce que je fais aujourd’hui».

Le maire de la Ville de Roberval est conscient qu’il y a des ponts à rétablir. Le conseil de ville de Roberval se penchera sur la suite des choses. Un comité de travail formé d’élus et de gens de la direction aura comme mandat de trouver des solutions et des mesures pour corriger la situation qui prévaut actuellement entre les communautés de Mashteuiatsh et de Roberval.

«La volonté du conseil est de faire en sorte que la confiance revienne. Et nous ne ménagerons rien pour que cela arrive. Aujourd’hui, je fais mon mea culpa, je mets derrière moi tous les derniers événements et je fais tout mettre en œuvre pour corriger le tir», de conclure le maire de la Ville de Roberval, Guy Larouche.—

Partager cet article