Le maire Marc Asselin a touché 86 049,24 $

Le maire Marc Asselin a touché 86 049,24 $
(Photo: France Paradis)

Entre son travail à l’usine Alma d’AbitibiBowater et celui de maire à plein temps de Ville d’Alma, Marc Asselin n’a sans doute pas perdu au change au plan monétaire alors qu’au cours de la dernière année, il a reçu la somme de 86 049,24 $ sous forme de salaire, d’allocations et de rémunération.

Certes, l’horaire de travail n’est pas tout à fait le même alors que l’amplitude de travail obligent Marc Asselin à être disponible sept jours par semaine, presque 24 heures sur 24.

En rendant public son rapport annuel du maire, Marc Asselin doit faire l’étalage du traitement des élus municipaux.

À ce sujet, un simple conseiller municipal reçoit une rémunération de 15 824,52 $ et une allocation de dépenses de 7886,52 $.

Ces montants sont calculés selon une formule établie par le ministère des Affaires municipales, basée sur le nombre de citoyens.

Ainsi, à titre de maire, Marc Asselin a reçu pour sa part une rémunération de base de 67 596,38 $ à laquelle s’ajoute une allocation de dépenses (non imposable) de 11 986,52 $.

Du 1er novembre 2009, date de son élection, au 31 octobre 2010, Marc Asselin a du représenter la ville au conseil de la MRC Lac-St-Jean-Est où il agit notamment d’office comme préfet adjoint.

Cette représentation lui confère une rémunération de base de 2246,78 $. Pour chaque présence à une réunion du conseil de la MRC (à huis clos ou publique), il touche un jeton de présence de 134,22 $. Il a ainsi participé à 24 de ces rencontres au cours de la dernière année, soit pour un total de 3221,28 $.

Il siège également sur le Comité administratif de la MRC, ce qui lui confère une rémunération de base de 595,62 $. Pour chaque réunion, le jeton de présence représente un montant de 134,22 $. Il a participé à trois rencontres de ce comité, soit 402,66 $ en revenus.

Le grand total de ses revenus est donc de 86 049,24 $.

Mais, comme tout bon travailleur, quand on prend en compte cette somme, qu’on y prélèves les différentes retenues en impôts et autres et qu’on la divise par le nombre d’heures que le maire Marc Asselin consacre quotidiennement à l’administration de sa ville — de très tôt le matin à très tard le soir —, on découvre rapidement que l’on ne s’en va pas en politique pour devenir riche, mais bien par choix personnel et par conviction pour faire avancer les dossiers et progresser sa ville.

Partager cet article