Le Paradis de la motoneige accueille les Saint adeptes !

Le Paradis de la motoneige accueille les Saint adeptes !

TOURISME. Après quelques semaines seulement de la saison 2016 de motoneige, la fréquentation du nouveau relais du Mont Apica démontre très clairement que la MRC Lac-St-Jean-Est, le Club des motoneigistes Lac-Saint-Jean ainsi que leurs partenaires ont eu raison d’investir quelque 500 000 $ pour se doter d’une infrastructure d’accueil et de restauration à la hauteur des attentes des motoneigistes, des installations que les responsables qualifient de calibre international.

Ce vendredi, le gratin politique avait pris l’autobus pour se rendre sur place alors qu’une trentaine d’autres participants ont bravé le froid pour une balade en motoneige de quelque 70 kilomètres entre l’Auberge du Presbytère, à Hébertville et le nouveau relais du Mont Apica.

Pour marquer l’inauguration des lieux, les partenaires n’ont pas coupé le traditionnel ruban rouge, mais bien une chenille de motoneige pour bien symboliser le lancement officiel de ce nouvel équipement de développement touristique relié au monde de la motoneige.

Le préfet de la MRC Lac-St-Jean-Est, André Paradis, a profité de l’occasion pour bien camper en quoi consistent ces nouvelles installations.

« Ces installations sont une complémentarité avec l’offre touristique que l’on a au niveau de la motoneige. Les Monts Valin attirent beaucoup de monde, le Mont Apica va attirer beaucoup de monde. On va être en complémentarité dans l’offre touristique au Saguenay—Lac-Saint-Jean. Dorénavant, nous pouvons recevoir la visite dans un endroit de calibre international, ce qui profitera sans doute aux entreprises de la région par une augmentation de l’achalandage », souligne André Paradis.

L’engouement pour les nouvelles installations est sans doute dû au fait que par le passé, les installations étaient vétustes et les gens n’arrêtaient pas.

« Il y a même des journées où on a accueilli jusqu’à 500 motoneigistes. À ce rythme, on pourrait passer de quelque 15 000 motoneigistes par année à quelque 30 000. On se retrouve avec un heureux problème: on est déjà en train de tabler pour un éventuel agrandissement du relais si cette fréquentation se confirme tout au long de la saison », avoue Daniel Perron, un bénévole chargé de projet qui a travaillé le dossier avec une dizaine d’autres représentants du monde de la motoneige pour convaincre les différents partenaires d’investir dans ce projet.

On parle de 260 000$ de la part de Développement économique Canada; 100 000$ de la part de la MRC Lac-St-Jean-Est; 79 000$ de l’entente sur le partenariat en tourisme et la balance par le Club de motoneigistes Lac=Saint-Jean.

Observatoire

À partir du relais du Mont Apica, une balade aller-retour de 10,3 kilomètres permet de se rendre au sommet de la montagne pour profiter de l’observatoire érigée à quelque 884 mètres d’altitude.

Ce vendredi, avec le soleil, le froid et le vent mordant au sommet, le spectacle était tout simplement grandiose et valait très largement le déplacement pour affronter les éléments.

« Cet observatoire constitue à lui seul un attrait exceptionnel de par la vue imprenable et le paysage hivernal particulier que l’on retrouve sur le sommet du Mont Apica », souligne André Paradis.—F.P.

Partager cet article