Le sentier de motoneiges #23 demeure l'autoroute du tourisme hivernal

Le sentier de motoneiges #23 demeure l'autoroute du tourisme hivernal

DÉVELOPPEMENTS. Le sentier de motoneige #23 dans la réserve faunique des Laurentides demeure une véritable autoroute pour le tourisme d’hiver en partance de Québec. Cet automne quelque 305 000 $ ont été injectés pour améliorer 30 autres kilomètres de sentier et les responsables ont des projets majeurs sur la table à dessin.

Ce vendredi, le Journal le Lac-St-Jean participait à une balade en motoneige en compagnie du préfet André Paradis, de quelques maires, des représentants de Tourisme Alma, du Club de motoneige Lac-St-Jean et les gestionnaires du sentier #23. La balade s’effectuait entre l’Auberge du Presbytère à Hébertville et le relais temporaire installé sur les terrains de la Coopérative forestière Forestra, près du Mont Apica.

Cette entreprise a généreusement accepté de dépanner les gestionnaires du sentier #23 en mettant à la disposition des motoneigistes une roulotte de chantier où l’on retrouve un service de base en alimentation et des services.

La MRC Lac-St-Jean-Est, Tourisme Alma et les gestionnaires du sentier #23 ont cependant en tête de grands projets, dont la construction d’un relais permanent à proximité des anciennes installations abandonnées. Également, un sentier secondaire permettrait de se rendre au sommet du Mont Apica. Sur le site où étaient installés les radars de la Défense Nationale, on mettrait en place un petit bâtiment d’observation. De cette hauteur, le point de vue est féerique et permet de contempler la vallée de la rivière Jacques-Cartier ainsi que les montagnes, jusqu’au lac Saint-Jean.

Tous les détails à venir dans votre prochaine livraison du Journal Le Lac-St-Jean.

Partager cet article