L'église d'Hébertville retrouve son « bleu » Assomption… et toute sa splendeur!

L'église d'Hébertville retrouve son « bleu » Assomption… et toute sa splendeur!

RÉNOVATION. L’église Notre-Dame de l’Assomption à Hébertville, la première église au Lac-Saint-Jean, a retrouvé toute sa splendeur d’antan avec ses voûtes blanches et ses colonnes recouvertes de bleu, le bleu de la patronne Notre-Dame-de-l’Assomption. La réparation des structures et la restauration des finis intérieurs auront requis une dépense de quelque 378 400 $.

Après quelque sept ans de démarches et cinq mois de travaux pendant lesquels l’église a été fermée, jeudi dernier, une cérémonie haute en couleurs et en émotions a marqué la réouverture de l’église.

Sous la direction du Conseil de la Fabrique et de sa présidente Marthe Larouche, les travaux ont été menés à bon terme depuis septembre dernier. L’évêque du diocèse, Mgr André Rivest, a posé avec fierté le goupillon du bénitier sur chacune des deux colonnes avant de l’église en y apposant un signe de la croix.

Quelque 250 citoyens et invités ont ainsi pu retrouver leur temple religieux, tel qu’il était avant 1950.

Cette année-là, le curé de l’époque avait choisi le rose et le gris pour recouvrir les murs, plafonds et colonnes de l’église. Puis, en 1978, un autre projet de peinture avait amené la couleur verte à l’intérieur du temple.

On a donc décidé de revenir aux couleurs originales, soit une teinte que l’on appelle « bleu Assomption » et qui s’apparente au bleu du ciel.

Coûts

L’ensemble des travaux totalise la somme de 378 400 $. Sommairement, la Fabrique a obtenu 247 250$ du Conseil du patrimoine religieux, 104 000 $ ont été recueillis grâce aux encans organisés par la Fabrique en 2009, 2010, 2011 et 2012. La balance, soit à peine 27 000 $, sera pris à même les fonds générés entre autres par la vente de terrain que possédait la Fabrique.

« Enfin… ce moment tant attendu est arrivé… Moment historique…La réouverture de notre église… Après plus de sept années de travail et cinq mois de fermeture, nous pouvons admirer le résultat », a lancé avec émotion Marthe Larouche, présidente du Conseil de Fabrique.

La présidente a également souligné que si l’équipe de marguilliers de 2007avait su tous les efforts qui seraient nécessaires pour mener à terme ce projet, ils y auraient probablement pensé à deux fois avant de présenter la demande au Conseil du patrimoine religieux du Québec afin, comme ils le disaient à l’époque, de réparer les fissures dans l’église et la repeindre.

D’étude en étude, on a découvert des problèmes majeurs dans ls structure du bâtiment et il a fallu apporter ces réparations avant de penser à refaire l’intérieur.

Plusieurs étapes ont été nécessaires. En 2011, le Conseil du patrimoine religieux du Québec octroyait une subvention de 10 500 $ afin d’aider à trouver les raisons pouvant expliquer la détérioration du plâtre. En juin 2012, le Conseil du patrimoine religieux du Québec octroyait une subvention de 55 349 $ pour la consolidation de la structure, la restauration de la maçonnerie et l’isolation de l’entre toit.

Finalement, l’an dernier, par l’entremise du ministre de l’époque, Alexandre Cloutier, la Fabrique obtenait une aide de 205 626 $ permettant de réparer la structure, la restauration du plâtre et enfin la peinture des murs et du plafond.

L’éclairage DEL

Tout l’éclairage de l’église d’Hébertville a été changé, passant de l’incandescent au DEL, ce qui fera réaliser à la Fabrique une économie annuelle de quelque 1439,40 $.

Pierre Vézina, propriétaire de l’entreprise Réjean Tremblay, Entrepreneur électricien, a réalisé tous les calculs avec minutie pour en venir à proposer l’utilisation de lampes au DEL.

« On utilise du blanc froid qui a la capacité de faire ressortir le blanc et le bleu. Mais le principal changement sera au chapitre de l’économie et de la longévité, ces lumières étant prévues pour 100 000 heures de fonctionnement », souligne Pierre Vézina.

Pour la même lumière, et même plus, les six immenses lustres de 1000 watts au centre ont été remplacés par des lampes DEL de 54 watts. Les 26 lustres de 500 watts de chaque côté ont été remplacés par des lampes DEL de 27 watts.

« Juste avec ça, on passe de 40 $ par mois à 33 cents », précise Pierre Vézina.

À raison de quelque 12 heures d’utilisation par semaine, ces nouvelles ampoules ont une durée de vie d’au moins 20 ans.

L’économie annuelle basée sur les tarifs d’électricité de 2015 sera de l’ordre de 1439,40 $ pour l’ensemble de l’éclairage.

Partager cet article