L'entreprise ESM entre dans la cour des grands

L'entreprise ESM entre dans la cour des grands

TRANSACTION. Une transaction majeure a été conclue vendredi dernier alors que l’homme d’affaires almatois, Pierre Ste-Marie, président-directeur général de l’entreprise ESM (Enseignes Ste-Marie) s’est porté acquéreur des actifs de son principal concurrent régional, Enseignes Otis. Cette entreprise possède son siège social dans l’arrondissement Arvida à Saguenay de même qu’un bureau de production à Québec qui dessert la ville et les environs. ESM entre ainsi dans la cour des grands et se classe dans le Top 5 des plus grandes entreprises du genre au Québec.

Les trois entreprises vont sans doute être regroupées sous une appellation qui devrait être Groupe ESM. Cependant, en attendant, Enseignes Otis Imagine à Québec, Enseignes Otis à Saguenay et Enseignes Ste-Marie à Alma vont continuer à opérer avec les mêmes noms d’entreprise.

Cette transaction majeure permet cependant de concentrer en une seule entité administrative quelque 85 ans d’expertise dans le domaine, partager en synergie l’expertise de chaque employé et les différents équipements de production et assurer la pérennité des deux entreprises et des quelque 45 emplois qui y sont rattachés. Dès cette année, on prévoit réaliser un chiffre d’affaires de quelque 4,5 millions $.

« Vendredi dernier, chez le notaire, c’était émotif lors de la signature des documents. Jean-Claude Tremblay, pdg d’Enseignes Otis cède une entreprise qui compte 42 ans d’existence alors que de notre côté, on compte 43 ans. Il y a à peine six mois de différence entre le démarrage de nos deux entreprises respectives », souligne avec émotion Pierre Ste-Marie.

Jean-Claude Tremblay cède son entreprise mais demeurera encore très présent pour plusieurs mois, voire un ou deux ans, afin d’assurer le transfert des actifs, la transition des opérations et la poursuite des négociations entreprises dans plusieurs dossiers majeurs avec les principaux clients d’Enseignes Néon Otis.

Leader

Déjà, entreprise ESM réalisait de multiples contrats partout au Québec et en Ontario. Cette transaction vient consolider l’ensemble des opérations.

« Jean-Claude et moi, on a été en compétition pendant quelque 42 ans, mais c’était une saine compétition et on s’est toujours respecté. Au fil des années, Enseignes Ste-Marie a comme modifié son créneau pour aller davantage du côté industriel et institutionnel pour les gros projets d’enseignes. Otis occupait quant à lui le créneau des enseignes commerciales. Avec cette transaction, on occupe maintenant tous les créneaux dans le domaine de l’enseigne et on peut mieux concurrencer les grandes entreprises de Montréal », souligne Pierre Ste-Marie.

D’ailleurs, ESM possède depuis longtemps une très forte expertise dans la fabrication sur mesure d’enseignes à base d’aluminium et la réalisation de projets d’envergure comme la décoration de la Place des Arts, il y a deux ans.

« Par exemple, présentement, on réalise un contrat de près d’un million $ pour l’Agence métropolitain de transport (AMT) afin d’identifier les nouvelles lignes de train. On doit produire les affiches de signalisation pour 17 gares. On y va toujours par soumission, mais on se classe très bien car on a une bonne expertise. Et, dans le domaine du transport, les spécifications sont très pointues et ils sont très exigeants par rapport aux normes et sont sévères quant à la qualité », ajoute Pierre Ste-Marie.

Questionné sur la position qu’il occupe maintenant à l’échelle du Québec, Pierre Ste-Marie ne veut pas trop s’avancer: « On est certainement dans le Top 10, mais plus près du Top 5.Ce qui compte, c’est que je viens d’acheter une unité de production de 40 ans d’expérience comme nous autres. Ça augmente d’autant notre capacité à réaliser des gros contrats », de conclure avec satisfaction l’homme d’affaires.

Partager cet article