Les députés Cloutier et Gaudreault invitent à travailler ensemble pour régler le problème

Les députés Cloutier et Gaudreault invitent à travailler ensemble pour régler le problème
Le député Alexandre Cloutier estime que le temps n'est plus à la confrontation.

COLLABORATION. Les députés du Parti québécois de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, et de Jonquière, Sylvain Gaudreault, joignent leurs voix à celles des travailleurs du milieu forestier pour solutionner la question et faire en sorte que Produits Forestiers Résolu retrouve sa certification FSC.

À cet effet, ils invitent le premier ministre et ministre responsable du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Philippe Couillard, à exercer du leadership pour réunir les principaux acteurs concernés par la suspension de la certification FSC des usines de Produits forestiers Résolu (PFR) dans la région, et ainsi trouver des solutions durables et concertées pour mettre fin aux pertes d’emplois.

« L’heure est à la recherche de solutions et non pas de coupables. Nous devons sortir de cette logique d’affrontement entre protection de l’environnement et développement économique, qui ne sert en rien la cause des travailleurs et entrer en mode concertation. Les problématiques reliées à la certification FSC sont complexes, mais l’importance des emplois en jeu nous convie à trouver rapidement des solutions durables », lance Alexandre Cloutier.

Et d’ajouter son collègue de Jonquière, Sylvain Gaudreault: « Quelque 1800 clients de produits forestiers à travers le monde réclament désormais la norme FSC. Des accusations stériles ne changeront pas cette exigence. Produits forestiers Résolu doit affirmer sans délai si elle souhaite récupérer la certification. Pour ce faire, nous devons consacrer nos énergies à régler les deux principaux enjeux problématiques à l’heure actuelle – la protection du caribou forestier et la négociation avec les communautés autochtones – d’une façon qui satisfasse autant la compagnie que les auditeurs de la norme FSC. »

Les députés péquistes offrent leur collaboration au premier ministre Philippe Couillard dans ce dossier névralgique pour l’économie du Saguenay–Lac-Saint-Jean. À l’image des représentants des travailleurs et dans l’esprit de la proposition faite mercredi par Sylvain Gaudreault, ils estiment qu’une rencontre entre les différents acteurs concernés par la certification FSC permettrait d’apaiser les tensions et de faire progresser le dossier.

« Le gouvernement du Québec est le mieux placé pour asseoir tous ces gens autour d’une même table », soulignent les députés.

Et de conclure: « Ces deux enjeux sectoriels ne doivent pas nous faire oublier la situation globale du monde forestier: ne perdons pas de vue que le secteur du papier, névralgique pour la vitalité économique de plusieurs régions du Québec, demeure en décroissance. La récupération de la norme FSC n’éliminera pas ce problème existentiel et notre parc d’usines de la région n’en sera pas moins vieillissant. Voilà pourquoi nous devons régler rapidement la question des pertes de certificats pour concentrer nos efforts à ces problèmes plus structurels, à l’occasion du grand sommet régional qui s’en vient. Comme députés et législateurs, nous tendons la main en ce sens. »

Partager cet article