Les employés de Ville d'Alma appuient les travailleurs des garages

Les employés de Ville d'Alma appuient les travailleurs des garages

MANIFESTATION. Une cinquantaine d’employés municipaux de Ville d’Alma ont cassé la croute, ce midi, en compagnie des employés de garage sur l’Avenue du Pont Sud. Ce geste symbolique se voulait un appui moral à ces travailleurs en grève depuis quelque 25 mois.

Voir la vidéo:

le président du Syndicat des employés de Ville d’Alma, Robin Côté s’adresse aux travailleurs lockoutés.

 

Le Syndicat des employés de Ville d’Alma, affilié au Syndicat canadien de la fonction publique en était au troisième geste du genre et le président Robin Côté n’a pas été tendre envers les concessionnaires automobiles.

« On est venu vous dire aujourd’hui que l’on est en arrière de vous autres. Depuis maintenant plus de deux ans, plusieurs concessionnaires automobiles de la région prennent leurs employés et leurs clients en otage. Ces agissements attaquent non seulement le bien-être des employés et de leur famille, mais aussi toute la région. C’est un très mauvais exemple qui est donné aux personnes impliquées dans les négociations avec les syndicats. Plusieurs clients doivent se tourner vers les concessionnaires à l’extérieur de la région car ils ne peuvent plus attendre pour changer leur véhicule. Personne ne sort jamais gagnant de ces conflits qui pourrait être réglé rapidement si la bonne volonté était démontrée de la part des employeurs », soutient Robin Côté.

Ce dernier donne en exemple le cas de Duchesne Auto qui a réussi à régler sa convention de façon honnête et respectueuse des employés.

« Pourquoi êtes-vous encore dehors aujourd’hui ? Nous sommes face à un gros manque de respect et de considération de la part de ceux qui continuent à faire des profits » d’ajouter le président Côté.

En entrevue, Robin Côté a souligné l’importance de ce geste qui représente une « claque dans le dos » à ces travailleurs tout en leur offrant la possibilité d’obtenir de la visibilité et remettre ce conflit de travail à l’avant plan de l’actualité.

Georges Bouchard, président du Syndicat des employés de garage (CSD) s’est réjoui de cet appui à ses troupes.

Au cours des prochaines semaines, plusieurs autres actions seront menées afin de mettre ce conflit à l’avant-scène.

« Nous, ce que l’on veut, c’est de demander à la population de ne pas franchir les lignes de piquetage et de ne pas acheter de véhicule. Il faut absolument leur faire manquer leur printemps. Présentement, on sait que leur chiffre de ventes a diminué de l’ordre de 50 %. Leur plus gros chiffre d’affaires, c’est au printemps et c’est là qu’il faut que ça leur fasse mal, dans leur bas de laine. On va continuer à marteler là-dessus », souligne Georges Bouchard.

Partager cet article