Les employés en lock-out reçoivent l'appui de plus de 200 travailleurs

Les employés en lock-out reçoivent l'appui de plus de 200 travailleurs

MANIFESTATION. La direction régionale de la FTQ et plusieurs syndicats affiliés, représentant quelque 200 personnes, sont allés ce midi à la rencontre des lockoutés du Syndicat CSD des garages de la région. La FTQ entend mobiliser toutes ses troupes pour inviter ses membres à boycotter les concessionnaires en lockout pour forcer ainsi le règlement du conflit de travail.

Dans le stationnement de la Résidence Lajoie, face au garage Alma Honda qui était particulièrement ciblé par cette manifestation hautement visible, les travailleurs de la FTQ ont partagé un dîner hot-dog avec leurs confrères et consœurs.

« Je suis très fier de la présence que l’on a aujourd’hui. La FTQ n’est pas en avant ou en arrière, elle est avec vous autres pour rester, le temps que ces employeurs-là comprennent et on va rester avec vous autres. Oui, c’est une guerre économique, c’est une guerre des nerfs qu’ils font durer depuis plus deux ans, mais vous êtes restés la tête fière, la tête haute et vous avez fait face à cet employeur-là et à ses tactiques déloyales. Je vous enjoints de ne pas lâcher. La région est avec vous autres, les syndicats sont avec vous autres… On est 25 000 membres dans la région. On vous demande de respecter les lignes de piquetage. On ne respecte pas actuellement le boycottage et c’est pourquoi que le conflit perdure. Le moyen d’arrêter ce conflit-là, c’est le mot d’ordre de boycotter les concessionnaires en lockout » a clamé haut et fort Marc Maltais, conseiller régional de la FTQ au Saguenay—Lac-Saint-Jean.

« Il est plus que temps que les concessionnaires comprennent que la situation est inacceptable et que leurs travailleuses et travailleurs méritent le respect qu’ils s’assoient à la table pour véritablement négocier ! Ce conflit a assez duré. Il faut que ça se règle ! » de poursuivre le conseiller syndical.

À l’issue des premiers discours, une cinquantaine de manifestants ont alors traversé l’Avenue du Pont Sud pour aller se balader quelques instants dans le stationnement du concessionnaire Alma Honda pour bien faire comprendre aux employés cadres présents que la FTQ se rangeait derrière les employés en lockout.

Très rapidement, les voitures de la Sûreté du Québec sont arrivés et les manifestants sont retournés de l’autre côté de la rue.

Alexandre Cloutier

En route pour se rendre à Saguenay où il devait participer au Cercle de presse, le député Alexandre Cloutier a fait un petit détour spécialement pour venir saluer les manifestants et les encourager.

« Je suis venu exprimer ma solidarité avec vous aujourd’hui, une solidarité qui est nécessaire. Au-delà du piquetage et des manifestations, qu’est-ce que l’on veut vraiment en bout de course ? C’est d’avoir une négociation et que l’on règle ce fameux conflit par la négociation. Et je veux qu’on le fasse avant la tenue du Sommet économique régional, le 18 juin prochain. J’ai lancé un ultimatum au premier ministre Philippe Couillard et je lui ai dit qu’il ne peut pas se présenter ici dans la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean tant et aussi longtemps que l’on n’aura pas réglé ce conflit qui perdure depuis trop longtemps. Le premier ministre a une responsabilité. On ne peut pas parler de développement économique tant et aussi longtemps que l’on n’aura pas réglé votre conflit. Je vais être à vos côtés pour vous supporter », a lancé Alexandre Cloutier sous une salve d’applaudissements.

En point de presse après la manifestation, Georges Bouchard, président du Syndicat CSD des travailleurs de l’automobile a dit souhaiter que le processus de médiation qui a repris puisse porter fruit.

Notamment, il a confirmé qu’une dizaine de dates avaient été arrêtées d’ici le mois de juin pour des rencontres en présence du médiateur.

Partager cet article