Les policiers prennent aussi d'assaut les sentiers

Les policiers prennent aussi d'assaut les sentiers

SÉCURITÉ. Les motoneigistes seront nombreux à faire leur première sortie de la saison cette fin de semaine. Ils doivent cependant s’attendre à croiser sur leur chemin les patrouilleurs à motoneige de la Sûreté du Québec qui mèneront ces 9 et 10 janvier, une première vaste offensive de sécurité dans les sentiers. Avec 32 morts et 72 blessés graves, la saison 2014-2015 a été l’une des plus tragiques des dernières années.

Dans notre région, chacun des postes de la SQ, soit Dolbeau, St-Félicien, Roberval, Alma et St-Ambroise, de même que la Sûreté municipale de Saguenay, possèdent au minimum deux motoneiges de patrouilles utilisées afin de faire respecter la Loi des véhicules hors sentier sur le territoire.

Dans chacun des postes, une dizaine de policiers ont suivi une formation intensive sur les Mont Valin afin de parfaire leurs connaissances de la Loi et des apprentissages techniques et pratiques nécessaires pour la patrouille en sentier, mais également hors sentiers quand vient le temps de participer notamment à des opérations de sauvetage.

« Ce matin (vendredi) à 10 h, notre première patrouille de l’année s’est amorcée. Nos deux motoneigistes vont prendre position à différents endroits stratégiques, dans les sentiers, pour vérifier des éléments comme l’alcool au volant, la vitesse, l’immatriculation, la conduite dangereuse ou autres. Avec le bilan noir de la saison 2014-2015, on veut véritablement mettre l’accent sur la sécurité pour améliorer ce bilan », souligne le Capitaine Daniel Jean, commandant du poste de la Sûreté du Québec, à Alma.

Vastes opérations

Les patrouilleurs de la Sûreté du Québec effectueront une série d’opérations au cours de la fin de semaine, dans les sentiers et aux abords de ceux-ci, ainsi que dans les autres lieux autorisés à circuler. Ces opérations seront effectuées en partenariat avec la Fédération québécoise des clubs quads et la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec. Ce sont d’ailleurs plus de 250 opérations qui sont prévues à travers la province ce samedi et dimanche.

Les patrouilleurs interviendront s’ils constatent qu’une infraction est commise, que ce soit en vertu du Code criminel, du Code de la sécurité routière ou de la Loi sur les véhicules hors route. La vitesse et la capacité de conduite affaiblie par l’alcool ou la drogue ou une combinaison des deux demeurent les principales causes de collisions mortelles et avec blessés graves.

Rappelons que la vitesse à respecter pour les motoneigistes est de 70 km/h, alors qu’elle est de 50 km/h pour les utilisateurs de véhicules tout terrain (VTT), à moins que la signalisation ne l’indique autrement.

Les patrouilles en sentier de la Sûreté du Québec sont programmées pour assurer leur présence aux moments où l’on retrouve le maximum d’adeptes, soit le soir et les fins de semaine. Le tout est basé sur les statistiques recueillies au fil des ans et qui ne mentent pas.

En effet, 58 % des accidents mortels surviennent entre 18 h et 6 h du matin et 33 %, entre midi et 18 h. Par ailleurs, 40 % découlent d’une perte de contrôle et 27 %, d’une collision entre une motoneige et un autre véhicule. Près de 16 % des décès font suite à une noyade.

Bilan

Voici le tableau du nombre de décès en motoneige au Québec ces dernières années, tel qu’établi par la Sûreté du Québec et l’Association des motoneigistes du Québec:

2007-2008: 34

2008-2009: 21

2009-2010: 22

2010-2011: 19

2011-2012: 19

2012-2013: 13

2013-2014: 15

2014-2015: 32

Partager cet article