L'excès de neige coûte plus de 200 000 $ à Ville d'Alma

L'excès de neige coûte plus de 200 000 $ à Ville d'Alma

DÉNEIGEMENT. Avec 2,83 mètres de neige au sol au début du mois d’avril, Ville d’Alma vient de connaître un hiver difficile au plan budgétaire pour son déneigement alors qu’une somme additionnelle de plus de 200 000 $ a été dépensée pour couvrir les frais reliés à cette situation climatique.

Bon an, mal an, le service des Travaux publics consacre une somme de quelque 2,1 millions $ à l’item déneigement. Ce budget est dépensé en deux temps, soit les trois premiers mois de l’année et généralement, novembre et décembre pour l’autre partie.

Avec les abondantes chutes de neige cet hiver, le service a suivi l’évolution de la situation via le Programme de surveillance du climat, données météorologique du ministère du Développement durable, Environnement, Faune et Parc. La moyenne des deux stations météo d’Alma et St-Cœur-de-Marie pour les mois de janvier, février et mars fait état de cette couche de 2,83 mètres de neige au sol.

Le Plan stratégique de déneigement de Ville d’Alma a donc été mis à rude épreuve. Déjà, en janvier dernier, plus de la moitié de la réserve de sable de 12 000 tonnes avait été utilisée en novembre et décembre 2013. On a dû racheter 1000 tonnes additionnelles pour terminer l’hiver 2014.

Du côté du sel de déglaçage, les 3100 tonnes achetées l’automne dernier devraient suffire pour passer le reste de l’hiver.

Avec quelque 437 kilomètres de routes à entretenir dans les secteurs Alma, St-Cœur-de-Marie et en villégiature, en plus du budget normal, les dépenses additionnelles dépassent les 200 000 $ en matériel et temps supplémentaire.

Tout dépendra donc des précipitations de neige des mois de novembre et décembre prochain pour évaluer si l’année 2014 sera déficitaire au chapitre du déneigement.

Les petites municipalités écopent elles aussi

Un survol de quelques municipalités de la MRC Lac-St-Jean-Est, au Nord et au Sud, permet de réaliser que l’hiver 2014 a laissé bien des traces… dans les budgets de ces municipalités.

Cet impact varie selon les municipalités et selon le cas où le déneigement est réalisé en régie interne ou confié à contrat fixe avec des entrepreneurs qui, eux, subissent les impacts des importantes chutes de neige.

À Métabetchouan—Lac-à-la-Croix

Du côté de la plus importante municipalité du secteur Sud, comme l’explique la directrice générale, Marie-Hélène Boily, en 2013, le budget déneigement était de 415 570 $. Il y a eu 8900 $ en heures supplémentaires, 21 000 $ en carburant et 2900 $ en location de machinerie (souffleur).

Pour 2014, le budget est de l’ordre de 418 990 $ et jusqu’à maintenant (trois mois), on compte 14 157 $ en heures supplémentaires, 31 000 $ en carburant et 8400 $ en location de machinerie.

Le nombre de kilomètre de voies à déneiger est de 80 kilomètres. Donc, comme on peut le constater, une hausse importante pour le début de l’hiver 2014. Des réaffectations budgétaires seront peut-être nécessaires selon l’automne 2014.

St-Bruno

Du côté de St-Bruno, la facture représente environ 14 000$ de plus pour les coûts plus spécifiques aux opérations de déneigement. En bref, pour les périodes visées, on a les informations sommaires suivantes:

En janvier 2013: 29 000 $ et en 2014, 40 000 $, soit un écart de 11 000 $.

En février 2013: 24 000 $ et en 2014, 28 000 $, soit un écart de 4000 $

En mars 2013: 27 000 $ et en 2014: 26 000 $, soit un écart de – 1000 $

Donc, un total de 80 000 $ en 2013 et de 94 000 $ en 2014, soit un écart de 14 000 $

Hébertville-Station

Du côté de la municipalité d’Hébertville-Station, le budget annuel de déneigement est de 45 000 $.

Les dépenses de déneigement pour les mois de Janvier, Février et Mars sont de l’ordre de 28 000 $.

La direction ne prévoit pas de déficit à ce chapitre pour 2014, mais chose certaine, le budget sera utilisé dans son entier.

St-Gédéon

Sur le territoire de St-Gédéon, la municipalité opère avec un contrat fixe auprès d’un entrepreneur. Cette année, ce contrat est de 92 500 $ plus taxes, pour 27,8 kilomètres de routes à déneiger.

La municipalité possède un petit tracteur muni d’une gratte et d’un souffleur à neige et qui s’occupe des trottoirs et des stationnements de la municipalité.

La municipalité a opté pour cette formule de soumission, car c’est moins difficile à gérer. C’est un prix fixe et l’entrepreneur doit assurer le service de la première chute de neige à l’automne jusqu’à la dernière au printemps, sans durée dans le temps. C’est à lui de prévoir le coup.

L’Ascension

Si on se transpose dans le secteur Nord, à l’Ascension, on doit s’occuper de 48 kilomètres de routes.

Le budget 2013/2014 déneigement est de l’ordre de 132 000 $ et les dépenses pour Janvier, Février, Mars représentent un peu plus de 15 000 $

La couche de neige au sol est considérée comme normale, mais ce qui l’est moins, c’est que la municipalité doit faire face à beaucoup d’entrée d`eau gelée chez des propriétaires privés en zone de villégiature dû au froid intense. Ce travail de correction de la situation a coûté plus de 5000 $additionnels à la municipalité.

Lamarche

Du côté de Lamarche, le budget annuel pour le déneigement est de 106 000 $ pour 2014. Le déneigement des trottoirs, station de pompage, stationnement, etc sont tous inclus dans le contrat.

Les seuls coûts additionnels ont été pour la patinoire et sont d`environ 600 $ et quelques sorties minimes pour l`amoncellement de neige à l`arrière de l`édifice municipal pour environ 1000$.

La municipalité en est à sa dernière année d’un contrat de cinq ans pour le déneigement qui est contractuel.

La municipalité est toutefois consciente que le nouvel appel d`offres sera à la hausse, considérant que le prix de l`essence a beaucoup augmenté ces dernières années. Il n’y avait pas de clause sur le prix d`augmentation de l`essence au dernier devis.

St-Henri-de-Taillon

À Saint-Henri-de-Taillon, le budget annuel de déneigement est de l’ordre de 84 000 $

Les dépenses de déneigement pour les mois de Janvier, Février et Mars représentent 3/6 du budget, soit environ 42 000 $

C’est l’entrepreneur qui a obtenu le contrat de déneigement qui aura à subir les coûts reliés aux nombreuses sorties (tempêtes) de cet année.

Partager cet article