Libre-échange : la Fromagerie St-Laurent suit la situation de près

Libre-échange : la Fromagerie St-Laurent suit la situation de près
Fromagerie St-Laurent

MARCHÉS. Même s’ils vendent la presque totalité de leur produits dans le marché québécois, les frères St-Laurent suivent avec attention toutes les négociations sur le pacte transpacifique avec l’Europe, mais redoutent également la venue des Américains dans notre marché.

« Ce dossier-là, ça ne nous affecte pas actuellement. Ça pourrais-tu le devenir ? Peut-être, tout dépendant des fromages qui seront importés. Nous autres, on fabrique du fromage frais et pas beaucoup de fromages industriels », commente François St-Laurent.

Le lait étant la matière première de leur entreprise, interrogé sur le programme de gestion de l’offre au Canada:

« On a un bon système. Le système parfait, il n’existe pas. Il y aurait de la place à améliorer des petites choses, mais je pense qu’il va rester. C’est prouvé que c’est bon, autant pour le transformateur que le producteur et le client en bout de ligne », ajoute le copropriétaire de la Fromagerie St-Laurent.

Ce que redoute peut-être plus le petit producteur de St-Bruno, c’est l’arrivée éventuelle des Américains.

« Cependant, il ne faut pas oublier que les Américains veulent également rentrer ici au Canada avec leurs fromages. Ils veulent rentrer leurs produits ici mais ils sont comme bloquer par cette entente. Ça, ça pourrait faire mal à bien des entreprises. On veut vendre nos choses chez eux, mais eux aussi ils veulent vendre leurs choses ici. C’est ça le hic. Je ne sais pas comment ils vont faire pour dénouer cela », de conclure François St-Laurent.

À LIRE ÉGALEMENT

Fromagerie St-Laurent veut garder sa place sur le marché

Fromagerie St-Laurent : un peu d’histoire

 

Partager cet article