Luc Bergeron annonce sa candidature dans le district #2

Luc Bergeron annonce sa candidature dans le district #2
LUC BERGERON ANNONCE sa candidature au poste de conseiller municipal dans le district #2 de la Ville d’Alma lors des élections du mois de novembre prochain.(Photo: Jacques La Haye)

Impliqué à titre de bénévole pendant de nombreuses années dans l’organisation Festivalma, en plus de celle de Circuit régional de la chaloupe à rames (CRCR), Luc Bergeron annonce qu’il sera sur la liste des candidats pour le poste de conseiller municipal pour le district #2 de la Ville d’Alma, en novembre prochain.

Père de trois jeunes enfants, Luc Bergeron occupe un poste de représentant des ventes chez Publisac. C’est son goût de s’impliquer pour le développement de son milieu qui a motivé ce dernier à annoncer sa candidature. « Au cours des dernières semaines, plusieurs personnes du secteur m’ont approché pour m’inviter à réfléchir sur cette possibilité. Après des discussions avec tous les membres de la famille, nous avons convenu qu’il était possible de faire le saut dans la politique municipale. Nous en sommes encore à nos premières démarches, mais, au fil des semaines, nous allons être en mesure de présenter un programme réaliste à nos concitoyens. Plusieurs problématiques concernant notre quartier sont ressorties de nos premières rencontres avec les gens du secteur », souligne le candidat Luc Bergeron.

La sécurité dans le secteur du boulevard Larouche, la qualité de vie des résidants du quartier Naudville (à l’Est de l’avenue Du Pont) et du quartier Isle-Maligne seront des points importants de son programme qu’il entend défendre à la table du conseil municipal.

Luc Bergeron se considère comme un travailleur d’équipe, en mesure d’œuvrer avec toutes les personnes qui seront élues au mois de novembre prochain : « Je connais bien les candidats qui s’affichent présentement pour la mairie d’Alma et il n’y aura sans doute pas de problème de travailler ensemble pour l’avancement collectif de notre ville », assure Luc Bergeron.

Partager cet article