Le maire de Roberval Sabin Côté devra faire face à la musique !

Le maire de Roberval Sabin Côté devra faire face à la musique !
Le maire de Roberval, Sabin Côté.

Même si des accusations de conduite avec les facultés affaiblies pourraient être déposées prochainement contre lui, Sabin Côté, maire de Roberval, pourra continuer à exercer ses fonctions de premier magistrat pendant les procédures et même après, et ce, même s’il est condamné.
Dans la nuit du 23 au 24 juin dernier, Sabin Côté a été intercepté par les policiers de la Sûreté du Québec sur le Boulevard Marcotte à Roberval, après avoir renversé un cône orange dans un secteur de travaux de construction.
Le principal intéressé à confirmé à certains médias qu’il avait effectivement été intercepté par les policiers et qu’à ce moment-là, il n’était pas en service pour la municipalité, à titre de maire.
Présentement, aucune accusation n’a encore été déposée contre Sabin Côté.
Cependant, sur les médias sociaux, les commentaires vont dans le sens où Sabin Côté doit assumer le fait qu’il est maire 24 heures sur 24 et ne peut se défiler de sa responsabilité.
Suite logique
Dans la suite logique des choses, la Sûreté du Québec va déposer d’ici quelques jours son rapport d’enquête, soit l’avis d’infraction et les résultats du test de l’ivressomètre passé au poste de la SQ.
Ces éléments vont être soumis au bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) qui verra à porter des accusations en conséquence. Sabin Côté devra alors comparaître en Cour pour la lecture du ou des chefs d’accusation. La justice suivra ensuite son cours.
Également, le DPCP devra tenir compte dans ce dossier du fait qu’en 2013, le citoyen Sabin Côté avait déjà été reconnu coupable d’avoir été intercepté au volant d’un véhicule à moteur alors que sa capacité de conduire un tel véhicule était affecté par l’alcool. Cette condamnation était en lien avec des événements qui s’étaient produits en 2007.
Le DPCP devra notamment déterminer si dans le présent dossier, il s’agit d’une récidive, ce qui aggraverait alors d’autant les peines qui peuvent en découler.

Partager cet article