Marc Asselin demande l’intervention des gouvernements supérieurs

Marc Asselin demande l’intervention des gouvernements supérieurs
Le maire d'Alma Marc Asselin. (Photo : Trium Médias - Archives)

INTERVENTION. Réagissant à la fermeture anticipée de machine à papier#9 à l’usine d’Alma de Produits forestiers Résolu, le maire Marc Asselin lance immédiatement un appel au gouvernement du Québec et au gouvernement du Canada afin qu’ils interviennent dans la recherche de solutions permettant d’éviter ce drame et la perte de quelque 60 emplois directs.

« Les difficultés que rencontre présentement l’industrie forestière, que ce soit au niveau de l’approvisionnement en bois ou de la campagne négative de Greenpeace auprès des clients américains, me font craindre le pire pour l’avenir de l’usine d’Alma de Produits forestiers Résolu. », lance dans un premier temps Marc Asselin.

Et de poursuivre: « C’est ensemble que nous devons trouver des solutions qui permettront de pérenniser cette industrie essentielle à notre économie locale, régionale et provinciale. Depuis des mois, nous vivons avec une incertitude grandissante qui ne fait que prendre de l’ampleur devant chaque nouvelle attaque de Greenpeace. Des centaines de familles almatoises et jeannoises dépendent de la survie de la machine numéro #9 et de l’usine d’Alma et c’est pour eux que je lance cet appel aujourd’hui. »

Mission économique en France

Marc Asselin sera présent à Bordeaux, du 3 au 7 mars, dans le cadre de la mission économique du premier ministre Philippe Couillard en France.

« Dans le cadre de nos démarches de développement du Centre d’excellence sur les drones, nous avions déjà prévu être à Bordeaux lors de cette mission économique afin de faire valoir et consolider nos partenariats avec des entreprises en aéronautique de la région Aquitaine. Plus que jamais, nos efforts de diversification économique sont justifiés et nécessaires. Je profiterai de cette occasion pour interpeller le premier ministre ainsi que les ministres qui l’accompagnent sur cette nouvelle menace qui plane au-dessus de la tête des travailleurs de l’usine d’Alma. Les gouvernements détiennent une partie de la solution, j’en suis convaincu », de conclure Marc Asselin

Partager cet article