Merci la mie souhaite aller encore plus loin

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Merci la mie souhaite aller encore plus loin
En pleine croissance, la boulangerie biologique Merci la Mie compte aujourd’hui cinq employés ainsi qu’une quinzaine de bénévoles provenant de tous les horizons. (Photo : Trium Médias - Yohann Harvey Simard)

Après dix tonnes de farine transformées et des centaines de clients satisfaits, la boulangerie Merci la mie cherche maintenant à élargir son réseau « d’amis ».

Deux ans suivant l’obtention de sa certification biologique, la coopérative d’Alma a « tenu sa promesse », affirme d’emblée la présidente de celle-ci, Vicky Potvin.

« On avait fait le pari depuis le début de permettre aux gens de la région de changer les choses, d’avoir des options pour mettre de l’avant une consommation responsable, de faire partie de la solution. »

Merci la mie est la première boulangerie certifiée biologique au Saguenay-Lac-Saint-Jean, tandis que leur nombre se compte sur les doigts d’une main à l’échelle du Québec, indique le secrétaire de la coopérative, Réjean Côté.

Les Amis de Merci la mie

Si les affaires vont bien, ce dernier souhaite qu’elles aillent encore mieux. Pour ce faire, un nouveau système de membres: Les Amis de Merci la mie.

« Pour l’instant, on avait seulement des membres producteurs, et non consommateurs. C’est ça qu’on veut combler. On veut davantage solidariser notre clientèle. »

Ainsi, moyennant une cotisation annuelle de 50$, il est dès maintenant possible de devenir membre de la coopérative.

Plusieurs avantages seront offerts aux « amis » de Merci la mie. Ils auront par exemple la possibilité de se faire concocter des produits conçus spécialement pour eux. Ils auront également la chance de soumettre des suggestions de nouveaux produits et de participer à des focus group.

« Ils pourront même rapidement récupérer leur mise de fonds puisque dans les dix semaines suivant leur inscription, à l’achat d’un pain, un deuxième pain d’une valeur de 5$ leur sera offert gratuitement. »

Pour souscrire au programme, les personnes intéressées n’ont qu’à passer en boutique au 458 rue Collard, à Alma.

Acheter chez Merci la mie est une façon de contribuer à l’économie sociale et au développement durable.

Faire partie de la solution

Selon Vicky Côté, devenir « ami » de Merci la mie, ou tout simplement en être client, contribue à « changer les choses. »

« Dix tonnes de farine biologique transformées, c’est combien de litres de pesticide qui n’ont pas été répandus dans les champs? Combien de kilos d’engrais de synthèse? Et étant donné qu’on transforme la farine ici, c’est combien de gaz à effet de serre qui n’ont pas été émis? », soulève-t-elle, précisant que la coopérative mesure actuellement ses retombées, que l’on soupçonne être considérables.

Merci la Mie compte aujourd’hui cinq employés ainsi qu’une quinzaine de bénévoles.

« On a des agronomes, des enseignants, des médecins, des gestionnaires, des chargés de projet. On a toute sorte de gens qui s’investissent dans la cause. Toute sorte de gens qui se disent qu’ils doivent ça à leurs enfants. »

Partager cet article