Mon voisin, je m’en occupe! : 221 000 $ amassés depuis un an

Photo de Julien B. Gauthier
Par Julien B. Gauthier
Mon voisin, je m’en occupe! : 221 000 $ amassés depuis un an
Éric Girard, député de Lac-Saint-Jean. (Photo : Archives)

L’organisme de bienfaisance Mon voisin, je m’en occupe!, lancé il y a un an par Éric Girard et son équipe, a amassé pas moins de 221 000 $, permettant ainsi d’aider des centaines de familles.

« Ça a permis de combler un besoin pendant la crise, mais il y a de bonnes chances que ça continue d’exister après la pandémie », explique le député de Lac-Saint-Jean.

L’élu insiste sur le fait que l’initiative est complémentaire aux autres organismes de bienfaisance. Le but n’est pas d’entrer en compétition avec eux, bien au contraire.

« Le rôle des organismes communautaires est primordial. S’ils n’existaient pas, le système à lui seul ne serait pas en mesure de prendre en charge les gens en difficulté. Ils sont sur la première ligne. Quand j’étais maire de Saint-Nazaire, j’ai eu à travailler avec eux, mais depuis que je suis député, je réalise à quel point on ne peut s’en passer », dit-il.

Bilan

« Il y a eu de nouveaux besoins. À titre d’exemple, des gens ont perdu leur emploi et ont dû faire des demandes à l’assurance emploi. On sait que ça peut prendre des mois avant d’avoir les versements. On a aidé des centaines de familles. Des mères monoparentales. On a développé des partenariats avec de nombreux organismes, dont le service de travail de rue, la Marmite Fumante, le CLSC, la Saint-Vincent de Paul, les Chevaliers de Colomb, le Café communautaire l’Accès. On ne sait jamais quand on peut être dans le besoin. Ça peut arriver à tout le monde », ajoute-t-il.

En partenariat avec 10 épiceries du Lac-Saint-Jean, un concours sera lancé sous peu afin de souligner le premier anniversaire de Mon voisin, je m’en occupe!. À chaque tranche de 10 $ effectuée en don, il sera possible de remporter un bon d’achat valide dans ces établissements.

Il est possible d’effectuer un don sur le site web de l’organisme.

Partager cet article