Municipalité de Lamarche : Lise Garon annonce sa démission

Photo de Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Par Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Municipalité de Lamarche : Lise Garon annonce sa démission
Lise Garon quitte son poste de mairesse et accuse un « clan familial » de noyauter et d’empêcher la municipalité d’avancer. (Photo : Trium Médias - Julien B. Gauthier)

La mairesse de la municipalité de Lamarche, Lise Garon, a annoncé sa démission mardi soir lors de la séance du conseil municipal. Elle invoque des raisons familiales.

Dans sa lettre de démission, qu’elle qualifie de « testament politique », elle déplore toutefois la présence d’un « clan familial » qui « empêche la municipalité d’avancer » et « qui cherche à noyauter tous les organismes [du] village et à reprendre le pouvoir ».

« Ce clan a noyauté, tour à tour la Corporation de développement de Lamarche, le Comité de développement touristique, et la Maison des jeunes. La Maison des jeunes est complètement paralysée ; sa coordonnatrice, Lyne Bolduc, a été gravement harcelée jusqu’à ce qu’elle en tombe malade, il y a bientôt un an », affirme-t-elle dans la lettre dont Trium Médias a obtenu copie.

Le conseil devra ainsi procéder à la nomination d’un maire par intérim qui agira jusqu’à la tenue de l’élection le 7 novembre prochain.

« Clanisme »

Celle qui a été élue en 2017 avait brigué le poste en raison d’un climat qu’elle qualifie de dictature, qui perdurait selon elle après le départ de Jean-Guy Fortin en 2007.

« Après le départ du maire Jean-Guy Fortin, une dictature s’est rapidement imposée dans notre village : le clanisme. En effet, un clan familial est parvenu à diriger notre village en sous-main. Le pouvoir officiel n’étant qu’un paravent derrière lequel se cachait le pouvoir réel. Cette forme de gouvernance a brisé des vies et nous a coûté très cher », peut-on également lire.

Lors d’un entretient avec Trium Médias, Lise Garon a également reproché l’ancienne directrice générale Fabienne Girard de s’accrocher au pouvoir. « Tout tourne autour de l’ancienne directrice générale », s’est-elle contentée de dire à son sujet.

« Maintenant qu’ils ont perdu le pouvoir, ils veulent revenir. Ils n’ont pas changé leur méthode ni leur vision des choses », a-t-elle ajouté en parlant du « clan familial ».

Tumultes

Ce n’est pas la première fois que la municipalité de 514 citoyens est au cœur de tumultes. Au cours des dernières années, Lamarche a fait l’objet de dizaines de reportages, mais pas nécessairement pour les bonnes raisons.

En 2011, elle avait été mise sous tutelle pendant près de trois ans en raison d’un climat de tension entre élus, de conflits d’intérêts et d’ingérence.

En 2017, la directrice générale Fabienne Girard avait été suspendue avec solde en raison de « rumeurs » de malhonnêteté, mais l’enquête n’avait pas été concluante. D’un commun accord avec la municipalité, elle avait quitté son poste en 2018.

En 2019, un ancien conseiller municipal, Martial Fortin avait quant à lui perdu son droit de se présenter à des élections municipales pendant cinq ans en raison de manquements éthiques.

La même année, des villégiateurs avaient entrepris des démarches afin d’être annexés à la municipalité de l’Ascension. L’offre de services ainsi que le taux de taxes trop élevé étaient au cœur du conflit.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires