Nicolas Martel : 11 années d’implication remplies de fierté

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Nicolas Martel : 11 années d’implication remplies de fierté
(Photo : Courtoisie)

C’est le 1er janvier 2021 que le maire de Desbiens, Nicolas Martel, a quitter ses fonctions après 11 ans en poste. Celui-ci se concentrera pendant la prochaine année à sa campagne électorale pour devenir le nouveau maire d’Alma. Au terme de son mandat, Nicolas Martel estime pouvoir dire mission accomplie.

C’est en 2009 que Nicolas Martel est élu à la mairie de Desbiens. À ce moment, la municipalité s’opposait à la construction d’une résidence pour aînés, et il avait été approché par un groupe de citoyens en faveur du projet.

« Un an et demi plus tard, j’étais maire et on a réalisé la construction de la résidence Gérard-Blanchet », relate-t-il.

Ce projet fait d’ailleurs encore aujourd’hui partie de ses plus grandes fiertés de son implication politique.

« Ç’a permis à nos personnes âgées de demeurer dans leur milieu et c’était très important. »

Parmi ses autres fiertés, Nicolas Martel évoque les travaux réalisés aux infrastructures de la municipalité.

« Dans mon mandat, avec très peu de moyens, d’avoir réussi à rénover, bonifier et maintenir l’ensemble des infrastructures pour que l’utilisation citoyenne soit optimale est une très belle réalisation. »

Il se dit également très heureux d’avoir pu collaborer pendant 11 ans avec la même équipe de conseillers municipaux, qui ont tous travaillé dans le même sens pour revitaliser la localité.

Desbiens Extrême

Nicolas Martel et son équipe ont également créé l’évènement Desbiens Extrême en 2010. Avec ce festival, l’objectif était de redonner la fierté aux habitants envers leur ville, et faire rayonner celle-ci dans la région et dans la province.

« Le mot Extrême est devenu notre image de marque à Desbiens. On l’a utilisé à toutes les sauces pour rendre nos gens fiers, pour réunir nos plus vieux avec nos plus jeunes, créer un sentiment d’appartenance dans la communauté. Au final, ç’a eu de très beaux résultats, que ce soit avec le record Guinness de la plus grosse tourtière au monde ou encore l’accueil du Championnat du monde de pétanques en 2018. »

Championnat

D’ailleurs, ce Championnat du monde de pétanques a eu de très belles répercussions pour la municipalité, mais également pour la région dans son ensemble, selon Nicolas Martel.

« Partout en Europe, ça parlait de Desbiens au Lac-Saint-Jean. La région a été mise de l’avant dans la promotion du championnat. On a quand même attiré ici 42 pays qui ont occupé des hôtels de Saint-Félicien jusqu’à Chicoutimi ! »

Nicolas Martel n’hésite d’ailleurs pas à souligner l’importante mobilisation citoyenne lors de l’évènement.

« Ça avait été un très beau succès, la mobilisation des bénévoles a été incroyable, je dirais pratiquement que chaque habitant de Desbiens s’est impliqué. »

Un milieu dynamique

Pendant les 11 ans de son mandat Nicolas Martel et son équipe ont voulu créer un milieu de vie dynamique. Surtout il fallait contribuer à renforcer le sentiment d’appartenance de la population, particulièrement les jeunes.

« Avec tous les évènements que nous avons mis sur pied, les rénovations et la bonification de toutes nos infrastructures, on voulait faire en sorte que nos jeunes soient fiers de leur municipalité, pour que plus tard, ils demeurent et s’établissent dans la communauté », explique-t-il.

Ainsi, Nicolas Martel et le conseil municipal faisaient tout ce qui était possible afin de contrer l’exode des jeunes.

« Pour ça, il faut faire en sorte qu’ils aiment vivre dans leur ville. S’ils n’aiment pas la municipalité, ils vont avoir hâte de partir. Mais s’ils aiment la vie ici, ils vont peut-être quitter pour aller aux études à l’extérieur, mais un jour, ils pourraient avoir envie de revenir s’installer à Desbiens. »

Au final, il juge que les résultats ont été très bons, puisque plusieurs nouvelles familles sont venues s’installer à Desbiens. Au fil des ans, la population s’est donc maintenue.

« Avec l’arrivée de toutes ces nouvelles familles, il y a encore plein de projets en développement. Ça s’annonce donc encore très intéressant pour l’avenir de Desbiens. »

Mairie d’Alma

Nicolas Martel se lancera donc, dès le printemps prochain, dans sa campagne électorale pour devenir le prochain maire de la ville de l’hospitalité.

« Présentement, je suis encore en préparation de mon plan électoral. Mais dès le printemps, je vais aller rencontrer les entreprises et les organismes communautaires du secteur. Et dès le début de l’été, si la situation le permet, je vais aller à la rencontre des citoyens. »

S’il n’a pas voulu s’avancer sur son plan puisqu’il est encore trop tôt, il souligne qu’il aura un plan d’action très dynamique à offrir à la population almatoise.

« Ce que je peux dire, c’est que dans les projets que je veux amener, on fera beaucoup appel à la population. »

Ville centre

« Alma est très différente de Desbiens. Alma n’a pas besoin d’être Extrême pour se démarquer et attirer du monde. Mais une chose est sûre, c’est que si je suis élu, je veux qu’on fasse reprendre à Alma sa place de ville centre du Lac-Saint-Jean. »

 

Partager cet article