Nicolas Martel ne vise rien de moins que la mairie d’Alma, de Roberval ou de … Saguenay

Nicolas Martel ne vise rien de moins que la mairie d’Alma, de Roberval ou de … Saguenay

Crédit photo : Archives

Nicolas Martel ne vise rien de moins que la mairie de l’une des grandes villes du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le maire de Desbiens ne sollicitera pas de nouveaux mandats dans son patelin lors des prochaines élections municipales, en 2021.

« L’ensemble de l’œuvre est pas mal complété à Desbiens. Quand je suis arrivé, mon but était de redynamiser le milieu. Nous avons travaillé d’arrache-pied. On s’est très bien positionné et Desbiens bénéficie d’une visibilité extrême », affirme-t-il.

Le maire Martel ne cache pas qu’il a de l’ambition. Il est tenté par la mairie de Roberval, Alma, voire même celle de Saguenay.

« J’ai eu Desbiens à cœur pendant plus d’une décennie et il reste encore deux ans et demi à mon 3emandat. Par la suite, je veux faire d’une grande ville un fleuron provincial. »

Le magistrat dit avoir été approché par certains groupes des trois municipalités qu’il a dans le collimateur. Il étudie toutes les options et est conscient qu’il devra déménager.

« Je réside à Desbiens pour le moment, mais une personne peut déposer sa candidature si elle s’y installe un an avant le déclenchement d’une campagne électorale. »

Développement économique : D’autres projets EXTRÊMES 

Nicolas Martel veut que toute la saga entourant l’ancien Centre industriel Glassco se règle une fois pour toutes.

« Nous discutons avec un promoteur sérieux avec qui nous montons un très beau projet. Un homme d’affaires très intéressant nous a approchés. De belles choses s’en viennent », espère l’élu.

Il veut se concentrer sur le déploiement du plan de développement économique d’ici la fin de son mandat.

Les installations qui ont abrité l’ancienne usine Johnson et Johnson ont fait couler beaucoup d’encre au cours des dernières années. L’administration municipale ne baisse pas les bras et a bon espoir de faire une annonce dans les prochains mois.

« On est en train de régler ça. On travaille là-dessus », affirme Nicolas Martel.

« Nous accompagnons aussi les propriétaires de la nouvelle entreprise Portes et Fenêtres Fusion afin qu’ils puissent doubler leur superficie. C’est plusieurs emplois qui ont été créés. »

Le projet d’usine de production de cannabis que caresse l’administration Martel pourrait aussi débloquer, selon les propos du magistrat.

« Ça augure très bien et on travaille là-dessus. »

Tourisme

En synergie avec la Corporation de développement municipale, Nicolas Martel et son équipe comptent aussi s’attarder à la valorisation de l’industrie touristique, sur l’ensemble du territoire de la ville.

 

Poster un Commentaire

avatar