Paix industrielle chez Rio Tinto Alma : un contrat de travail de 4 ans pour les 3 accréditations de l’usine

Photo de Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Par Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Paix industrielle chez Rio Tinto Alma : un contrat de travail de 4 ans pour les 3 accréditations de l’usine
Le president du Syndicat des travailleurs de l’aluminium d’Alma, Sylvain Maltais. (Photo : Trium Médias - Archives)

Une assemblée générale avait lieu hier soir chez les syndiqués de l’usine Rio Tinto d’Alma, ceux-ci ayant appuyé à forte majorité un nouveau contrat de travail d’une durée de quatre ans pour les trois accréditations de l’usine. Le syndicat considère cette entente comme une paix industrielle et est une version améliorée de l’entente précédente.

« C’est le résultat de l’évolution des relations depuis 2012. Une relation plus constructive s’est établie avec le temps et ce climat s’est confirmé dans cette dernière ronde de négociation. C’est le fruit d’une négociation constructive », fait valoir le président de la section locale 9490, Sylvain Maltais, qui représente les syndiqués des 3 accréditations de l’usine.

Le contrat a été ratifié avec une majorité de 96 % pour l’accréditation horaire, 89 % pour les employés de bureau et à l’unanimité chez les policiers-pompiers.

« Les négociations précédentes avaient été difficiles pour nos membres. Ce contrat vient rétablir les relations et rebâtir un climat de confiance. Cela assure l’avenir de l’accréditation des employés de bureau au sein de l’usine », a pour sa part affirmé le président de l’unité des employés de bureau, Guy Jodry, qui représente une vingtaine de syndiqués. 

Rio Tinto satisfaite

De son côté, la multinationale s’est dire satisfaite de la nouvelle entente et considère qu’elle apportera une meilleure stabilité pour les opérations régionales, dans un contexte où les marchés de l’aluminium sont encore difficiles en raison de la COVID-19, de même que la menace des nouveaux tarifs sur l’aluminium aux États-Unis.

« Nous sommes satisfaits du renouvellement des conventions collectives de la section locale 9490. En amorçant les négociations le mois passé, la direction et les représentants syndicaux voulaient conclure des ententes gagnantes pour les deux parties, tout en préparant l’avenir. Ces ententes sont une bonne nouvelle pour les employés et la région », a affirmé Rio Tinto.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires