Parc industriel du secteur sud : Alma se retire du projet

Photo de Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Par Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Parc industriel du secteur sud : Alma se retire du projet
(Photo : Archives Trium Médias - Janick Émond)

Ville d’Alma a décidé de se retirer de la Régie intermunicipale du parc industriel du secteur Sud, dont elle est greffée depuis 2014. Elle se concentrera dorénavant exclusivement sur ses « propres parcs industriels ».

Selon la conseillère municipale Sylvie Beaumont, Alma fondait ses espoirs sur l’arrivée d’une industrie lourde dans le secteur, qui aurait été greffée à Arianne Phosphate et Métaux BlackRock. Or, lesdits projets n’ont jamais vu le jour.

De plus, la ville estime qu’il est trop coûteux en raison de son implantation en milieu humide. Elle constate du même coup que la Régie préfère accueillir des PME plutôt que les industries lourdes. En ce sens, elle veut éviter de se « concurrencer elle-même ».

Situé en partie sur les territoires d’Hébertville et d’Hébertville-Station, le projet est géré en partenariat avec les municipalités de Saint-Gédéon, Hébertville-Station, Hébertville, Métabetchouan-Lac-à-la-Croix et Alma jusqu’à hier. Le projet aurait permis la création de 300 emplois.

Absence d’industrie lourde

« Il était question à cette époque de pouvoir y recevoir de l’industrie lourde. Ville d’Alma trouvait intéressant de se greffer à ce projet de MRC qui était global, qui aurait permis de créer 300 emplois et qui possède des infrastructures ferroviaires. Au fil des ans, on s’est rendu compte que les fameux projets ne se sont jamais réalisés », a fait valoir Sylvie Beaumont, lors de la séance du conseil municipal d’Alma, hier soir.

« La possibilité d’installer ce genre d’industrie lourde est devenue quasi caduque. La régie a changé la mission pour y installer des développements pour en faire de la deuxième et troisième entreprise, soit des PME, ce que Ville d’Alma fait déjà dans ses parcs industriels. On allait a l’encontre de notre mission, soit de développer Alma en premier lieu. Il y avait un illogisme dans ça », a ajouté le maire d’Alma, Marc Asselin.

Joint par téléphone, le président de la Régie intermunicipale du parc industriel du secteur Sud et maire de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, André Fortin, a dit être au courant des intentions de la ville d’Alma dans ce dossier. Il n’a toutefois pas voulu commenter pour l’instant, voulant prendre connaissance de la décision d’Alma.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires