Pêche au doré : de belles prises et… de belles remises à l’eau !

Pêche au doré : de belles prises et… de belles remises à l’eau !
Les amateurs de pêche au doré étaient nombreux ce matin au lac Saint-Jean pour l'ouverture. (Photo : TRIUM MÉDIAS - France Paradis)

C’est ce vendredi que la pêche au doré devenait permise au lac Saint-Jean. Malgré une eau encore très froide, il s’est fait quelques belles captures de poissons de 7, 8, 9 et même 10 livres. Cependant, plusieurs pêcheurs, dans un esprit de préservation de l’espèce, ont effectué une remise à l’eau après la prise de photo traditionnelle.
L’ouverture de la pêche au doré 2018, tout comme ce fut le cas pour l’ouananiche, ne passera pas à l’histoire.
Un mélange de soleil, de vent et de pluie a marqué les premières heures de la journée.

L’équipe de la populaire émission de pêche Roadfish était sur place. Ils ont tourné de belles images dont la capture de ce magnifique doré de près de 10 livres qui est retourné à l’eau après la photo d’usage.

Notamment au quai de la marina de St-Gédéon, sur la Belle-Rivière, un endroit très recherché par les pêcheurs à l’ouverture, plus de 80 embarcations avaient été mise à l’eau depuis le petit matin.
Un doré de quelques livres qui fera les délices du pêcheur.

« Ona bien compté 75 embarcations et il en arrive encore. On a distribué de nombreuses affiches aux pêcheurs en les incitant à pratiquer la remise à l’eau des très gros dorés afin de protéger l’espèce. Le message semble porter fruit de plus en plus », nous a mentionné un agent de conservation de la CLAP rencontré sur place.
Sur le quai, cette Dame attrapait plous de la perchaude que du doré. Mais, ça en prend plus pour un repas… mais c’est aussi délicieux!

Les agents étaient également dès minuit dans le secteur du Dynamo, sur la Belle-Rivière, dans le secteur d’Hébertville. Il s’agit d’un important secteur de fraye pour le doré.
« Dès minuit, il y avait une douzaine de personnes qui attendaient l’ouverture. Tout s’est bien déroulé, dans le calme et les gens respectaient la réglementation. »
Rappelons que la période de pêche au doré jaune, à l’ouananiche et aux autres espèces prendra fin le 9 septembre.
Plus de 75 embarcations avaient été mise à l’eau à partir de la marina de St-Gédéon, sur la Belle-Rivière.

Cohabitation
Comme à chaque année, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs sollicite également la collaboration des pêcheurs sportifs et des pêcheurs autochtones pour assurer une cohabitation harmonieuse durant le chevauchement de la pêche sportive à la ouananiche et des activités de pêche traditionnelle des membres de la Première Nation innue de Mashteuiatsh.
Le Ministère sollicite la collaboration de tous afin que chacun respecte le secteur prévu pour la pratique des activités de pêche printanière au filet. Situé sur le lac Saint-Jean en face de la communauté de Mashteuiatsh, ce secteur est délimité par des bouées.
Pour favoriser la cohabitation harmonieuse et le respect mutuel, le Ministère demande aux pêcheurs sportifs de s’abstenir de pêcher dans le secteur balisé, pour éviter que les leurres de pêche et les moteurs ne s’accrochent aux filets, les endommagent ou les déplacent.
Les pêcheurs pourront toutefois y circuler pour traverser le secteur à vitesse réduite. Les filets seront indiqués par des bouées blanches, avec lesquelles il est demandé de conserver une distance sécuritaire.
La collaboration de tous est nécessaire pour assurer un début de saison de pêche à la ouananiche et au doré agréable et conviviale.

Partager cet article