Pêche sur le lac Saint-Jean : Vers une grosse année

Louis Potvin
Pêche sur le lac Saint-Jean : Vers une grosse année
Il y a eu beaucoup de pêcheurs cet été sur le lac Saint-Jean. (Photo : Archives)

La saison de pêche sur le lac Saint-Jean et ses tributaires s’annonce excellente. Les pêcheurs semblent avoir capturé beaucoup de ouananiches et de dorés.

« Je n’ai pas de statistique à donner pour l’instant puisque les compilations ne sont pas faites. Par contre, ce que nos agents constatent sur l’eau et ce qu’on voit circuler sur les médias sociaux laissent présager une excellente saison. Les gens font des belles pêches », déclare le directeur de Corporation de Lactivité pêche (CLAP), Marc Archer.

Chez Pro nature, le propriétaire, Simon Blackburn, mentionne que la vente d’articles de pêche est en hausse dans ses quatre magasins.

« C’est un signe évident que la pêche est bonne cette année et on s’en fait parler énormément. »

Ces bons résultats ne se refléteraient pas par une augmentation des pêcheurs, cependant.

« Ce que nous constatons, c’est que ce sont les mêmes pêcheurs qui reviennent souvent puisque la pêche est bonne et que la température est adéquate. Un autre aspect à considérer, c’est que nous n’avons pas eu de chialage, et ce, même si nous avons augmenté les tarifs de droits de pêche », soutient Marc Archer.

L’an dernier, 5 300 ouananiches et 12 000 dorés ont été capturés.

Marc Archer estime qu’il s’agira d’une excellente année de captures, même si la compilation n’est pas encore faite.

Revenus

En 2018, les ventes d’autorisations de pêcher se sont chiffrées à 15 300 unités pour des revenus de 485 500 $. Ce qui avait constitué une hausse de 6% par rapport en 2017.

Pour cette année, le premier décompte des ventes à la mi-juillet présente une augmentation de la valeur de 8%, mais il faut prendre en considération la hausse moyenne de 12% du prix de vente.

« Il y aurait eu moins de vente si on se fit à ces chiffres, mais c’est seulement à mi-saison. Comme il a fait beau en juillet et au début août, le nombre vendu sera peut-être plus important. »

Pêche à la mouche

C’est le volet de la pêche à la mouche dans les rivières qui connaît un véritable succès. L’an dernier, les 1000 places disponibles ont été comblées et la demande est très forte.

« Nous aurions 2 000 places et on les comblerait. De 50$ à 150$ par journée de pêche, c’est très intéressant comme revenu pour l’organisation. »

Selon une étude réalisée en 2008 pour le compte de la CLAP, les retombées économiques estimées oscillaient entre 6,6 et 14,3 M$.

« Si on fait une moyenne et on actualise, je crois que 12 M$ serait représentatif. »

Hausse en 2020

Marc Archer pense que si le succès de pêche se confirme, l’année de 2020 pourrait s’annoncer intéressante, car l’information va circuler et de nouveaux pêcheurs pourraient se déplacer. Pour l’instant, on estime à 30% les pêcheurs qui proviennent de l’extérieur de la région.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des