«Pompiers aux tables»: une récolte de 9000$

Par Laurie Fortin
«Pompiers aux tables»: une récolte de 9000$
Julie Côté.

La deuxième édition de la soirée «Pompiers aux tables» a permis d’amasser 9000$ qui seront entièrement remis à la recherche visant la découverte d’un traitement pour guérir la fibrose kystique.

Les bénévoles de Fibrose kystique Québec – Saguenay dont la présidente Andrée-Anne Guay, étaient heureux de cette collecte.

Sur place, 86 personnes ont participé à l’événement-bénéfice qui avait lieu au Café du Clocher. De nombreux prix ont été tirés dont deux crédits-voyages d’une valeur de 800 $ chacun.

Des touchés par le geste

Pour Julie Lapointe, jeune femme de 28 ans atteinte de la fibrose kystique, voir qu’autant de personnes soutiennent la cause lui fait chaud au cœur. Elle se réjouit de voir que de nouvelles personnes prennent la relève dans l’organisation d’activités de financement.

«On donne de notre temps et après on transmet le flambeau à quelqu’un. C’est comme ça que le recherches avancent vite comme ça aussi», souligne-t-elle. Tu t’impliques beaucoup là-dedans, tu donnes des conférences tu organises des activités de financement, tous les jours c’est ta réalité. Un moment donné j’ai été obligée de me détacher un peu pour penser à ma vie, penser à ce que je veux faire, mes rêves, parce que nous avons aussi des rêves. Depuis le plus jeune âge, les médecins me disent que je ne peux pas faire telle ou telle chose, que je ne peux pas avoir de chevaux», de souligner celle qui aujourd’hui décide de sa destinée. Elle a d’ailleurs fait l’acquisition de deux chevaux. Sa santé mentale va bien et sa santé physique aussi.

«Je n’en ai plus de "dead line" dans ma vie. J’ai eu longtemps une date d’expiration et un moment donné c’est assez», conclut-elle.

Si en 1988, date de naissance de la jeune femme, l’espérance de vie est de 4 ans, aujourd’hui il a augmenté considérablement pour se rendre à 47 ans.

Claude Blackburn, maman de Raphaëlle, 6 ans, est touchée de voir l’implication des gens.

«Chaque personne qui participe à une activité comme celle-là, pour moi ça fait toute la différence. En fait, merci de faire la différence dans la vie de ma fille», souligne la jeune maman qui espère évidemment que la recherche puisse poursuivre ses avancées et que les soins et les médicaments soient de plus en plus efficaces.

Rappelons que la fibrose kystique touche les poumons et l’appareil digestif. Au Québec, une personne sur 20 est porteuse du gène responsable de la maladie, la plupart du temps, sans le savoir.

Partager cet article