Portrait des candidats : District #8 Signay-Labarre

Photo de Julien B. Gauthier
Par Julien B. Gauthier
Portrait des candidats : District #8 Signay-Labarre
Alain Fortin, Jean-Philip Ouellet et Mike Blackburn.

Trois candidats s’affrontent actuellement dans le district # 8, qui regroupe notamment l’aéroport, le Parc industriel Joseph-Collard, le Parc technologique Gabriel-Fortin et le quartier château d’eau.

Le conseiller sortant, Alain Fortin, entend miser sur la réduction de la vitesse dans les quartiers résidentiels d’Alma.

Celui qui est en poste depuis 2009 croit aussi qu’il faut améliorer l’accès à certains secteurs boisés qui sont empruntés par des marcheurs, mais qui n’ont pas d’infrastructures officielles.

« Les gens s’approprient les sites, font du fat-bike, prennent des marches. On pourrait faire des sentiers et mettre de l’affichage. »

Pour faciliter l’accueil de nouveaux citoyens, Alain Fortin souhaite que le site web de la Ville d’Alma se dote d’une section détaillée qui décrit les activités à faire dans les différents secteurs.

Jean-Philip Ouellet

Tout comme son adversaire, Jean-Philip Ouellet entend s’attaquer à la vitesse dans les quartiers.

Le menuisier de formation souhaite aussi dynamiser la vie communautaire et l’implication citoyenne dans les quartiers. « On a créé un verger communautaire dans le quartier des fleurs. On pourrait bonifier cette offre pour que les citoyens en bénéficient davantage. »

Jean-Philip Ouellet veut aussi une ville « plus proactive » en matière d’environnement. Il croit que la ville pourrait offrir des subventions de 500 $ pour l’installation de bornes électriques. « Ça se fait dans plusieurs villes au Québec ».

Mike Blackburn

Technicien en ingénierie, Mike Blackburn prône la mise en place d’une « maison d’entraide humaine » dans une formule de coopérative. « Souvent, les hôpitaux, les CLSC sont très occupés. Je propose qu’on mette en place une maison pour favoriser une écoute bienveillante et le cheminement personnel dans un cadre très large. »

Le candidat prône aussi une plus grande autonomie alimentaire. Il souhaite mettre à disposition des citoyens des terres agricoles.

Enfin, Mike Blackburn propose la mise en place d’une usine de production d’énergie dans le parc industriel.

« On pourrait récupérer les matières plastiques pour en extraire le pétrole, récupérer les déchets organiques pour en faire de l’énergie. Ça permettrait de réduire notre emprunte carbone ».

Partager cet article