Pour le NPD, Gisèle Dallaire prête à affronter Denis Lebel

Pour le NPD, Gisèle Dallaire prête à affronter Denis Lebel
Gisèle Dallaire est prête à affronter le député/ministre Conservateur

INVESTITURE. Les quelques 200 participants à l’assemblée d’investiture du Nouveau Parti Démocratique du comté Lac-Saint-Jean ont finalement choisi Gisèle Dallaire pour les représenter. Cette dernière est définitivement prête à affronter le ministre Denis Lebel, le représentant des Conservateurs et du gouvernement de Stephen Harper, dans notre région.

Cette assemblée s’est déroulée ce mardi, à Chambord et quatre candidats s’affrontaient, soit Gisèle Dallaire, psychologue industrielle et organisationnelle au service de l’organisme RÉCIF 02; Yvon Guay, candidat défait lors de l’élection de 2012; Frédéric Plamondon, professeur de philosophie au Collège d’Alma de même qu’Éric Dubois, conseiller syndical à la CSN.

Chargée de projet pour l’Entente spécifique en matière de condition féminine auprès de l’organisme RÉCIF 02, Gisèle Dallaire se dit parfaitement en accord avec les valeurs véhiculées par le NPD.

« J’ai toujours été dans l’ombre des partis, mais les valeurs du Parti Néo-Démocrate me rejoignent depuis longtemps. Je n’ai cependant pas l’habitude de m’afficher mais cette fois-ci, c’est comme un incontournable », soutenait-elle en mars dernier, lorsqu’elle s’est lancé dans cette aventure. Gisèle Dallaire.

Gisèle Dallaire l’a emporté au premier tour de scrutin. Depuis l’annonce de sa candidature, elle n’a cessé de sillonner le comté Lac-St-Jean dans le cadre de différentes activités ou rencontres ciblées, vendant ici et là des cartes de membres. Il semble bien que la formule a porté fruit.

« J’ai confiance en Tom Mulcair pour livrer la marchandise afin de créer des emplois dans nos PME et favoriser le développement économique régional. Tom a l’expérience nécessaire pour assumer les responsabilités de Premier ministre et il possède une vision et les principes qu’il faut pour réparer les dégâts causés par les mauvaises décisions de Stephen Harper, comme le saccage du programme d’assurance-emploi », commente Gisèle Dallaire.

Elle se dit fière du bilan des députés du NPD de la région qui se sont notamment battus contre la manœuvre du gouvernement Harper visant à abolir la protection des lacs et des rivières.

Elle a aussi tenu à dénoncer la négligence des conservateurs en matière de foresterie et leurs mauvaises décisions telles que les compressions de 36 milliards $ en santé et l’augmentation de l’âge de la retraite à 67 ans.

« Au NPD, on a commencé quelque chose avec Jack à la dernière élection, c’est le temps de finir le travail avec Tom et de se doter d’un premier ministre qui va être à l’écoute des préoccupations des jeunes, des familles de la classe moyenne et des personnes aînés », de conclure Gisèle Dallaire.

Partager cet article