Près de 1800 signataires demandent leur retour

Près de 1800 signataires demandent leur retour

L'Abbé Sylvain Sénéchal

SPIRITUALITÉ. La pétition lancée par les deux Unités pastorales du secteur, Nord et Sud, et couvrant 18 paroisses du territoire desservi par le CSSS Lac-St-Jean-Est a fait boule de neige. En effet, 1779 signataires souhaitent que soit assuré la présence d’intervenants ou d’intervenantes spirituels en semaine et les fins de semaine, de jour, de soir et de nuit.

Dans une lettre qui sera remise incessamment au président du conseil d’administration du CSSS de Lac-St-Jean-Est, Patrice St-Pierre, les deux cosignataires, l’Abbé Sylvain Sénéchal, modérateur, et Marc Fournier, coordonnateur de l’Unité pastorale Alma et secteur Nord, rappellent que « c’est avec confiance et respect que nous souhaitons vous interpeller au sujet du Service des soins spirituels et religieux de votre institution. »

« Ce qui nous a alertés, c’est l’information relative à l’abolition du poste de chef de pastorale à l’hôpital d’Alma. Nous, on a réagi à cela. On s’est dit, les gens, ils en disent quoi ? On est allé vérifier ce que les gens en pensent et c’est pour cela que l’on a lancé la pétition qui est très simple. Cette pétition, elle a 1779 personnes qui répondent à cette question », souligne Marc Fournier.

« Un hôpital est un lieu où beaucoup de personnes expérimentent leurs limites et la fragilité de leur condition humaine. La limite ultime, la mort, nécessite à la fois l’accompagnement du corps et de l’âme », résument les deux cosignataires.

Positionnement

Dans cet esprit, ils rappellent aux administrateurs du CSSS l’article 100 de la Loi sur les services de santé et les services sociaux: « Les établissements ont pour fonction d’assurer la prestation de services de santé ou de services sociaux de qualité, qui soient continus, accessibles, sécuritaires et respectueux des droits des personnes et de leurs besoins spirituels et qui visent à réduire ou à solutionner les problèmes de santé et de bien-être et à satisfaire les besoins des groupes de la population. »

Sylvain Sénéchal et Marc Fournier soulignent donc que l’intention du législateur est donc claire: « améliorer l’offre de services à rendre à la population. »

« La spiritualité, alors que neuf personnes sur dix se déclarent catholiques sur notre territoire, peut être un déterminant important quand survient la fin de vie », soulignent-ils.

À ce sujet, les responsables de la pétition rappellent également que dès février 2010, le ministère de la Santé adoptait des « Orientations ministérielles pour l’organisation du service d’animation spirituel en établissement de santé et de services sociaux.

« Vous constaterez, Monsieur St-Pierre, que l’article 6 de ces orientations confie à chaque établissement la responsabilité de planifier, d’organiser et de mettre en œuvre un service d’animation spirituel tout en s’assurant de créer des liens avec les autorités religieuses les plus représentatives de son milieu. »

L’Abbé Sylvain Sénéchal et Marc Fournier souhaitent que le conseil d’administration accueille favorablement cette pétition et tienne compte du fait que près de 1800 personnes ont pris soin d’en prendre connaissance et de la signer.

Partager cet article