Quartier Saint-Pierre : Une serre à énergie passive bientôt à Alma

Julien B. Gauthier
Quartier Saint-Pierre : Une serre à énergie passive bientôt à Alma

Une campagne de financement est en cours afin de doter les citoyens du quartier Saint-Pierre à Alma d’une serre à énergie passive qui permettra de cultiver des fruits et légumes dans des conditions optimales, et ce, dans un esprit de partage. Le projet est évalué entre 10 000 $ et 15 000 $ et les bénévoles espèrent entamer sa construction à l’automne.

Une serre à énergie passive permet d’optimiser le rendement thermique grâce à des tuyaux situés dans le sol qui ramènent à la surface la chaleur. Le positionnement des fenêtres est également stratégique. Situées au sud, elles permettent de capter la lumière du soleil et d’en récupérer la chaleur.

« On utilise la chaleur du sol qu’on récupère grâce à des tuyaux souterrains. On peut aussi faire en sorte que la serre soit enterrée pour que l’effet thermique du sol fasse en sorte que la serre refroidisse moins. L’idée, c’est que la serre garde le plus longtemps sa chaleur et que finalement, en plein hiver, elle reste à 5 degrés et ne gèle pas. L’important, c’est qu’avec la serre à énergie passive, on isole le nord, parce que le soleil chauffe à partir du côté sud », explique l’un des instigateurs du projet, Benoît Poiraudeau.

De meilleurs produits

Celui qui est également porte-parole du groupe Alma en transition estime que le projet de serre communautaire permettra de produire des fruits et légumes de meilleure qualité. Les surplus pourront également être redistribués aux moins nantis.

« Lorsqu’on se fait des jardins à la maison, on est souvent déçus. Par exemple, nos plants de tomate de retrouvent souvent étiolés et ne sont pas de bonne qualité. Et quand ça fonctionne bien, on se retrouve avec 40 pieds de tomate et on ne sait plus quoi en faire. Dans la serre, il y aura de la chaleur, de la lumière, et les surplus vont pouvoir être donnés entre les différents utilisateurs, mais aussi à des gens à faible revenu », affirme-t-il.

Les bénévoles espèrent que la serre sera accessible à temps pour les semis au printemps prochain. D’ici là, il faut amasser au moins 5000 $ afin d’entamer la construction au Parc Saint-Pierre, qui sera effectuée par Solutions ERA, une entreprise spécialisée dans la confection de bâtiments écologiques, et pour procéder à l’achat d’équipements.

Benoit Poiraudeau invite par ailleurs les entreprises à prendre part au projet en effectuant des dons de matériaux.

Il a déjà reçu l’appui de Ville d’Alma, en plus d’une enveloppe de 5000 $ dans le cadre de son appel de projets citoyens et communautaires pour le développement durable en juin dernier.

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires