Quatre questions posées à Gisèle Dallaire, Nouveau parti démocratique

Quatre questions posées à Gisèle Dallaire, Nouveau parti démocratique
Gisèle Dallaire est prête à affronter le député/ministre Conservateur

Pourquoi les électeurs du comté Lac-St-Jean devraient voter pour vous? Quel genre de député serez-vous?

Les conservateurs ont abandonné notre région. Leur bilan, c’est deux récessions et 4500 emplois de moins dans la dernière année seulement au Saguenay-Lac-St-Jean. Et ça, c’est sans parler des scandales du Sénat. On a besoin de changement. Je serai une députée à l’écoute de la population. J’ai travaillé comme psychologue industrielle auprès d’entreprises, petites et grandes, dans de nombreux secteurs. J’ai l’énergie et la détermination pour livrer la marchandise. Nos travailleurs saisonniers ont été durement touchés par la réforme de l’assurance-emploi et le NPD s’est engagé à réparer ce programme et protéger l’argent des travailleurs. Les PMEs créent 80% des nouveaux emplois au Canada. Le NPD va baisser immédiatement leurs impôts de 11 à 9%.

Quels sont les trois dossiers prioritaires pour le comté?

—Le saccage de l’assurance-emploi par les gouvernements conservateurs et libéraux a fait mal aux travailleurs de la région. Nous allons rétablir l’éligibilité à 360 heures et voter une loi pour empêcher les gouvernements de piger dans la caisse.

—Le secteur forestier a besoin d’un sérieux coup de main. Le NPD va investir 105 millions de dollars pour la modernisation, la recherche et le développement et la promotion des produits du bois à valeur ajoutée.

—La gestion de l’offre est un système qui a fait ses preuves tant pour les producteurs que pour les consommateurs. Comme députée, je défendrai nos fermes familiales et l’intégralité de la gestion de l’offre.

Pourquoi votre parti est-il le meilleur pour former le prochain gouvernement? Pourquoi votre chef [Thomas Mulcair] est-il le meilleur pour être Premier ministre?

En 2011, les Québécois ont tourné le dos aux vieux partis en appuyant massivement le NPD. Depuis, les gens de partout au pays réalisent qu’on peut travailler ensemble pour changer les choses. C’est le temps de terminer le travail. Le NPD va réinvestir en santé tout en respectant les compétences des provinces. Nous allons arrêter de subventionner les sables bitumineux et rediriger ces fonds pour combattre la pauvreté. Avec les bonnes priorités, nous pouvons investir là où l’argent est nécessaire sans endetter les générations futures comme le proposent les libéraux. Thomas Mulcair est un homme de principe qui a l’expérience pour diriger le Canada. C’est le temps du changement. Bâtissons un pays qui nous ressemble et qui nous rassemble.

Si vous n’aviez qu’une phrase à dire pour convaincre les gens de voter pour vous quelle serait-elle?

Les conservateurs de Harper ont fait leur temps et je propose un changement positif pour notre région.

 

À LIRE ÉGALEMENT

Quatre questions posées à Sabin Simard du Parti libéral du Canada

Quatre questions posées à Denis Lebel du Parti conservateur

Quatre questions posées à Sabin Gaudreault du Bloc québécois

Partager cet article