Québec doit investir dans le pont de la rivière aux Écorces

Québec doit investir dans le pont de la rivière aux Écorces

Sur le pont de la rivière aux Écorces

TRAVERSE.Les responsables du sentier de motoneige #23 qui traverse la réserve faunique des Laurentides se butent à un problème de taille: traverser la rivière aux Écorces. On projette d’aménager un pont qui coûterait quelque 1 140 000 $ mais Québec devra annoncer rapidement ses intentions car le dossier doit être solutionné pour 2017.

Les motoneiges passent sur un pont de glace sur la rivière aux Écorces, ce qui réduit la longueur de la saison car le débit de la rivière est trop fort tôt au printemps pour garantir la sécurité.

La surfaceuse, tant qu’à elle, beaucoup trop lourde, ne peut traverser sur ce pont de glace.

« Présentement, pour gratter le sentier #23, la surfaceuse doit emprunter le pont de la route 169, ce qui est très dangereux. En 2017, le ministère des Transports du Québec n’autorisera plus que l’on passe sur ce pont. On a fait nos plans avec architectes et ingénieurs et tout a été déposé. Le gouvernement du Canada nous octroie 600 000 $ pour sa réalisation, Tourisme Québec 120 000 $, mais il nous manque 420 000 $. On demande cette somme au gouvernement du Québec », précise Daniel Perron.

L’objectif est de refaire en partie le pont de la #169, au-dessus de la rivière aux Écorces, sur le même principe que le pont JF-Grenon à Alma. On y mettra en place une section qui sera réservée pour les motoneiges, la surfaceuse et éventuellement, les quads.

Ainsi, la liaison du sentier #23 entre Hébertville, le Mont Apica et la reste de la réserve faunique des Laurentides serait assurée 12 mois par année.

« Il faut absolument trouver une solution avant 2017 car on ne sait pas ce qui va arriver », d’insister Daniel Perron.

Partager cet article