Quelques faits marquants de la saga de l'usine de Desbiens

Quelques faits marquants de la saga de l'usine de Desbiens

L’histoire de l’usine de Desbiens est parsemée d’embûches. Voici quelques faits historiques à propos de ces installations.

1974 : Après l’incendie de sa papeterie en opération depuis le début du siècle, St-Raymond Paper reconstruit ses installations, mais ferme ses portes au milieu des années ’80. Le bâtiment abritera ensuite Produits Desbiens qui y fabriquait de la sphaigne utilisé pour les produits hygiéniques.

1998 : En décembre, Johnson & Johnson ferme 36 usines dans le monde, dont Desbiens.

Printemps 1999 : Un comité de relance est mis sur pied pour trouver une nouvelle vocation à l’usine

2002-2003 : Email finitech envisage l’usine de Desbiens pour y déménager ses activités de production de casserole, mais le projet tombe à l’eau

Février 2005 : Après plusieurs avis de démolition, Johnson & Johnson vend son usine 1 $ au groupe Glassco

15 juin 2007 : NaturSac lance officiellement ses activités de sac biodégradable

Septembre 2008 : NaturSac cesse ses opérations, faute de liquidités

Mars 2013 : Canwall, qui produisait des murs et planchers pré-usinés, déclare faillite.

Février 2014 : Desbiens récupère le bâtiment pour non-paiement de taxes.

16 janvier 2015 : Desbiens et Glassco doivent s’affronter en cour pour non-paiement de taxes, mais une entente à l’amiable intervient.

Partager cet article