Renouvellement du bail de la rivière Shipshaw : André Paradis préoccupé

Photo de Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Par Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Renouvellement du bail de la rivière Shipshaw : André Paradis préoccupé
André Paradis, préfet de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est. (Photo : Archives)

Le préfet de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est, André Paradis a fait part de certaines préoccupations concernant le projet de loi 50, qui vise à renouveler le bail de la rivière Shipshaw, dans lequel le gouvernement du Québec doit déterminer s’il permettra à Produits forestiers Résolu de continuer à exploiter la centrale Jim Gray pour une période de 10 ans, à partir de 2022.

Le projet de loi prévoit notamment que PFR devra investir 100 M$ sur pour la durée du bail dans des projets manufacturiers structurants dans la région d’ici le 31 décembre 2031.

Paradis considère le 100 M$ insuffisant, estimant qu’il doit permettre des investissements structurants non seulement dans une perspective de maintien des activités, mais aussi dans le développement de nouveaux créneaux.

« Il est important pour Résolu de saisir l’occasion d’investir dans des produits d’avenir afin de garantir le maintien des opérations et les emplois à long terme », a-t-il fait valoir par voie de communiqué.

André Paradis demande également au gouvernement caquiste qu’il s’assure que les investissements prévus fassent partie intégrante de la nouvelle entente, croyant inacceptable que ceux réalisés avant l’entrée en vigueur du projet de loi puissent faire partie de l’entente, référant même à 2018.

« L’énergie hydraulique de la rivière Shipshaw a permis au cours des ans, d’assurer les opérations des usines d’Alma et Kénogami et nous avons la responsabilité de conserver cet avantage au profit de nos collectivités respectives », a conclut le préfet.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *