Résolu rencontre les décideurs pour contrer ses détracteurs

Résolu rencontre les décideurs pour contrer ses détracteurs
Le projet de parc agrothermique déménagerait du côté de l'usine de pâte de Saint-Félicien de Résolu.

DIALOGUE. Plusieurs fois par année, Karl Blackburn, directeur principal – Affaires publiques et relations intergouvernementales Canada chez Produits forestiers Résolu, fait une tournée des régions afin de rencontrer les maires et autres personnes d’influences. Dans les dernières semaines, les élus de la Côte-Nord, de l’Abitibi, ainsi que du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont été rencontrés.

« Dans le principe de Forum Boréal, nous priorisons le dialogue, transparence, les échanges d’informations, les enjeux et les défis auxquels nous sommes confrontés. Les enjeux sont les sujets les plus longuement abordés. J’ai dû faire un retour sur les certifications FSC afin de bien faire comprendre la situation aux gens. Nous avons abordé le sujet des aires protégées, des espèces menacées, du caribou forestier, de la motion 65, qui vise à protéger 80 % des forêts matures, mais qui aurait de grandes répercussions sur la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean si elle était appliquée comme elle est stipulée », mentionne M. Blackburn.

Certification FSC

Karl Blackburn ne cache pas que ces rencontres servent également à contrer la désinformation : « Prenons seulement l’exemple de la certification FSC. Quand on écoutait toutes les choses qui se disaient, c’était comme si Produits forestiers Résolu avait perdu toutes ses normes FSC, mais selon les faits, l’entreprise est le deuxième plus grand détenteur en Amérique du Nord. Notre certification a été reconduite dans plusieurs régions, mais il n’y a qu’au Saguenay-Lac-Saint-Jean que la certification a été perdue, et ce, pour des raisons qui sont sous le contrôle du gouvernement », souligne M. Blackburn.

Par ces rencontres, Produits forestiers Résolu partage les informations afin qu’ultimement la population comprenne les décisions qui seront prises, ainsi que les impacts de ces dernières : « On assiste souvent à des décisions gouvernementales, qui auront des impacts sur les opérations ou sur les entreprises et évidemment sur l’économie des régions », conclut le directeur principal.

À LIRE ÉGALEMENT

Greenpeace veut épauler Produits forestiers Résolu

La CSN tend la main à Produits forestiers Résolu

 

Partager cet article