Rio Tinto Alcan: Étienne Jacques demeure optimiste pour 2014

Rio Tinto Alcan: Étienne Jacques demeure optimiste pour 2014
Étienne Jacques

Étienne Jacques, Chef des opérations, Métal primaire, Amérique du Nord, de Rio Tinto Alcan, demeure optimiste pour l’année 2014. Le tout est notamment basé sur le fait qu’en 2013, sur le bénéfice net de 3,7 Milliards $ enregistré par la compagnie mère Rio Tinto, le groupe Rio Tinto Alcan y a largement contribué avec un apport de 557 M $, et ce, malgré le faible coût de l’aluminium sur les marchés mondiaux.

C’est ce qui ressort de l’analyse de l’année 2013 que fait Étienne Jacques dans la dernière livraison du journal industriel Le Lingot.

Élaborant davantage sur la performance financière, Étienne Jacques rappelle que les actifs de Rio Tinto Alcan valent quelque 12 milliards $ et que les 557 M $ de bénéfices nets constituent un retour sur l’investissement de seulement 2,9 %.

« Si vous placez vos économies à la banque, vous obtiendrez facilement un retour de 2 %, et ce, sans aucun risque. Alors, pour une entreprise de l’envergure de Rio Tinto Alcan, dans le contexte actuel, 2,9 %, c’est bien, car ça nous permet de vivre, de payer nos investissements d’entretien normaux, mais sans plus. Mais pour financer des milliards d’investissements, c’est insuffisant », lance-t-il.

Et de poursuivre dans le même domaine: « Pour maintenir nos usines et installations dans le peloton de tête de l’industrie et pour assurer notre croissance par des projets comme AP60 Phase 2 et 3 et Alma 2, il faut devenir encore plus solides et plus robustes, peu importe le prix de l’aluminium », souligne Étienne Jacques à l’issue de son analyse.

Transformation

Le no#1 en Amérique du Nord de RTA rappelle que l’entreprise a du rapidement transformer son organisation en profondeur et réduire ses coûts d’opération afin de s’adapter à la nouvelle réalité du marché de l’aluminium.

Tout au cours de 2013, le prix de l’aluminium au LME s’est souvent maintenu sous les 1800 $ la tonne. Les inventaires sont toujours à des niveaux record au-dessus des 5 millions de tonnes.

« Les primes régionales de produit et d’alliage que nous observons pour nos produits à valeur ajoutée, sont demeurées relativement hautes, ce qui nous a aidés. Par ailleurs, nos carnets de commandes se sont tenus à des niveaux élevés et les usines ont livré le métal », commente Étienne Jacques.

Dans les installations, les directions ont réalisé de nombreux changements, cherché et trouvé des façons de faire plus efficaces et moins couteuses dans tous les domaines.

« Cette lancée se poursuivra en 2014 pour faire de Rio Tinto Alcan une entreprise rigoureuse, flexible, efficace et prospère », de conclure Étienne Jacques.

Partager cet article