Rio Tinto Alcan remet 10 000 $ à Canards illimités

Rio Tinto Alcan remet 10 000 $ à Canards illimités
Guy Gaudreault

MILIEUX HUMIDES.Directeur général de l’usine Alma de Rio Tinto Alcan et président d’honneur du souper-bénéfice du groupe local de Canards illimités Québec, Guy Gaudreault a remis un montant de 10 000 $ afin de soutenir l’organisme dans ses différents projets.

«RTA a remis ce don de 10 000 $ afin de concrétiser son appui envers la mission de l’organisme. Nous avons besoin d’organismes comme celui-ci pour veiller au maintien de notre patrimoine naturel. Depuis plusieurs années, Rio Tinto Alcan s’est engagé concrètement à la protection des milieux humides notamment via le Programme de stabilisation des berges du lac Saint-Jean. Des travaux d’aménagement ont été réalisés sur le site du Petit marais, à Saint-Gédéon, au Rigolet, au Parc de la Pointe-Taillon. Plusieurs études ont également été réalisées depuis 1985 sur les couvées des canards», de souligner le directeur de l’Usine Alma de RTA.

En ce sens, un rapport de développement durable pour l’ensemble des installations de Rio Tinto Alcan au Québec devrait être déposé au cours des prochaines semaines. Ce rapport se veut un outil pour faire un lien entre les différentes préoccupations de la population et des enjeux de RTA.

«RTA est également préoccupé par la qualité de l’air. L’année dernière, l’Usine Alma a enregistré sa meilleure performance à vie en matière d’émissions atmosphériques en réduisant notamment les émissions de fluorure de quelque 25 % tout en augment la production d’aluminium de 5 %. L’Usine Alma est devenue une référence», explique Guy Gaudreault.

Milieux humides

Directeur provincial des opérations pour l’organisme Canards illimités Canada, Bernard Fillion était également présente à ce souper-bénéfice. Ce dernier a profité de l’occasion pour souligner les diverses actions entreprises par Canards illimités dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean au cours des dernières années.

«Nous avons travaillé sur sept sites de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, soit sur les sites du Rigolet, du Petit Marais, au marais de Saint-Prime, et nous avons investi plus de 500 000 $ pour des travaux de toutes sortes. Sur le plan provincial, nous sommes à élaborer la cartographie de tous les milieux humides de la vallée du Saint-Laurent. Nous avons débuté par les régions où il y avait des pertes récurrentes soit près des grands centres, le Centre-du-Québec, et nous attaquons maintenant les régions de Lanaudière, et nous objectif d’ici deux ans, les basses terres du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Pour l’ensemble du Québec, il s’agit d’un projet de 4 millions de dollars», explique Bernard Fillion.

Ce projet de cartographie des milieux humides se fait conjointement avec le ministère de l’Environnement. «Par le passé on est intervenu sur certains sites. Maintenant nous allons revoir ces sites pour nous assurer que l’on a atteint les objectifs que l’on s’était donnés», de conclure Bernard Fillion.—

Partager cet article