Rio Tinto amorce un projet de 12 M$ à son usine d'Alma

Rio Tinto amorce un projet de 12 M$ à son usine d'Alma

XXX.Même si la conjoncture économique du marché de l’aluminium n’est pas à son meilleur avec le prix de la tonne d’aluminium estimé à 1 660 $, Rio Tinto a tout de même consenti un investissement de quelque 12 millions de dollars pour développer pendant une année la technologie AP44 à son usine d’électrolyse d’Alma.

Voir la vidéo du lancement de ce projet

Ce projet de recherche et développement se concentrera sur la conversion de la technologie d’électrolyse AP30 de Rio Tinto utilisée à l’Usine Alma vers la technologie AP44, qui améliorera la productivité et la performance des cuves, tout en réduisant les coûts opérationnels.

«Il permettra également de renforcer notre position en tant que producteur d’aluminium à faible empreinte carbone. Ainsi, au cours de la prochaine année, cinq cuves d’électrolyse de l’Usine Alma permettront de tester la technologie AP44. Ce projet devrait être complété d’ici la fin 2016. Malgré le prix actuel de l’aluminium, Rio Tinto investit encore dans ses usines de la région. On se doit de positionner l’usine pour le futur et c’est là l’une des étapes à réaliser pour être en mesure de capturer le marché», de souligner Étienne Jacques, chef des opérations Métal primaire, Amérique du Nord de Rio Tinto Alcan.

Frédéric Laroche est le chef du centre de recherche et développement d’Arvida. Avec son équipe, il a développé un projet visant l’amélioration de la performance de la technologie AP30 vers AP44 qui sera principalement réalisée par une augmentation du niveau d’intensité d’ampérage dans les cuves de l’Usine Alma au cours du procédé d’électrolyse servant à la production de l’aluminium.

«Ce projet est d’une très grande importance pour les usines de Rio Tinto à travers le monde qui utilise le procédé AP30. Parallèlement à la technologie AP60 utilisée dans les installations de Jonquière, le développement de la technologie AP44 devrait nous permettre d’aller plus loin et devenir un chef de file dans la fabrication de l’aluminium».

«L’an dernier, Rio Tinto a investi quelque 15 M$ pour augmenter l’ampérage et cette opération a été menée avec succès. L’Usine a réussi à décrocher ce projet de 12 M$ en raison de plusieurs conditions gagnantes telles qu’une stabilité dans les opérations qui est extraordinaire et des conditions environnementales avantageuses. Autre fait à souligner avec ce projet d’investissement par Rio Tinto, quelque 10 M$ seront retournés aux équipementiers de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Je demeure convaincu que nous allons réaliser ce projet avec succès et devenir une référence pour le développement de la technologie AP44», de conclure Guy Gaudreault, directeur de l’Usine Alma.

Le projet sera mené par les équipes de technologies et du Centre de Recherche et de développement Arvida au Saguenay et du Centre de Recherche et de fabrication à Voreppe, en France de Rio Tinto.—

Partager cet article