Rio Tinto et Jardins Mistouk misent sur la collaboration

Julien B. Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Rio Tinto et Jardins Mistouk misent sur la collaboration
Depuis peu, un kiosque de fruits et légumes est installé à l’entrée de l’usine Rio Tinto d’Alma. Les employés peuvent s’y procurer des produits lors des changements de quarts de travail. (Photo : courtoisie - Rio Tinto)

Alma – L’usine Rio Tinto d’Alma et les Jardins Mistouk ont récemment signé une entente de partenariat octroyant 25 000 $ par année sur trois ans à l’organisme sans but lucratif.

Rio Tinto, qui invite par ailleurs ses employés à y faire du bénévolat, tient un kiosque de fruits et légumes des Jardins Mistouk à son usine.

Selon le vice-président des Jardins Mistouk, Jérome Gagnon, le partenariat se fait en deux volets : soutenir la mise en marché et participer à la pérennité du projet de jardin de solidarité.

« D’abord, l’entente vise à soutenir la mise en marché des petits fruits et de la production maraîchère. De fait, on tient maintenant un kiosque à l’usine. Ensuite, elle vise à consolider le jardin de solidarité. En ce sens, 16 tonnes de légumes, soit 75 % de la production, sont distribués à la Moisson d’Alma », explique-t-il.

Ainsi, l’entente entre les Jardins Mistouk et Rio Tinto est tout à fait logique, selon lui.

« On est voisin, on partage les mêmes valeurs. C’est un cheminement logique auquel nous sommes extrêmement fiers d’être associés », lance-t-il.

« Nous avons les mêmes valeurs d’implications sociales, nous avons tous deux le souci d’avoir des impacts pour lutter contre les changements climatiques. Par ailleurs, l’usine d’Alma produit l’un des aluminiums les plus verts au monde », renchérit Patrice Bergeron, directeur des opérations à l’usine Alma.

Bénévoles bienvenus

L’usine Rio Tinto fait preuve de flexibilité et invite ses employés à participer bénévolement aux Jardins Mistouk. Elle promet de leur libérer du temps afin de s’y impliquer, que ce soit en participant à la cueillette ou encore à l’entretien des plantations.

« Nous avons beaucoup d’employés dont les racines sont liées à l’agriculture », constate le directeur, qui ne doute pas que les employés seront au rendez-vous pour donner un coup de main aux Jardins.

« Nous n’avons pas d’objectif précis quant au nombre de bénévoles requis, nous allons les prendre quand ils pourront, avec le temps qu’ils auront », ajoute Jérôme Gagnon.

CASE

C’est Jérome Gagnon lui-même qui a présenté le projet au Comité d’aménagement et de suivi environnemental de l’Usine Alma de Rio Tinto Alcan (CASE).

Mis sur pied en 1998 par la ville d’Alma et par l’usine, il vise à assurer la protection de l’environnement et informer les citoyens, les conseillers municipaux et acteurs socioéconomiques des projets et enjeux liés à l’usine.

Il vise aussi à réaliser des projets communs. Outre le partenariat avec le Jardins Mistouk, d’autres projets sont en cours de route avec Moisson d’Alma et le Carrefour Jeunesse Emploi.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *