Rio Tinto injecte 200 M $ pour prolonger les cuves précuites

Rio Tinto injecte 200 M $ pour prolonger les cuves précuites
(Photo : TRIUM MÉDIAS - Site WEB Rio Tinto)

Le gouvernement du Québec et Rio Tinto se sont entendus sur une prolongation de la vie des cuves précuites du Centre d’électrolyse Ouest, à Jonquière. Rio Tinto injectera également 200 M $ pour maintenir les cuves en opération tout en poursuivant les études pour ajouter 16 nouvelles cuves à son projet AP-60 ainsi que la poursuite de son étude d’un projet d’investissement de quelque 150 M $ à 200 M $ pour mettre en place un centre de coulée de billettes à l’usine Alma.
Cette entente permet dans un premier temps la prolongation, jusqu’en 2025, au lieu de 2020, des activités du Centre d’électrolyse Ouest d’Arvida (cuves précuites) ainsi que le maintien des 1000 emplois qui y sont liés.
« Dans un contexte mondial où le marché de l’aluminium est incertain, le gouvernement du Québec et Rio Tinto Aluminium ont convenu de renouveler leur partenariat en actualisant certains paramètres de l’entente qu’ils ont conclue en 2006. L’entreprise procédera ainsi à une mise à jour de son programme d’investissement au Saguenay—Lac‑Saint‑Jean et étudiera la possibilité de réaliser, dans ses installations régionales, différents projets stratégiques à l’horizon 2025, dont la valeur combinée totalisera plus de 710 millions $ », a lancé Dominique Anglade, vice‑première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique.
Cette annonce se faisait en présence de Gervais Jacques, directeur exécutif, Opérations – Atlantique.
« Je suis fier d’annoncer le renouvellement, mais également le renforcement du partenariat historique entre Rio Tinto et le gouvernement du Québec à l’égard de nos actifs d’aluminium de classe mondiale, ici au Saguenay—Lac-Saint-Jean. Ainsi, la région continuera d’être un leader dans l’industrie de l’aluminium. Nous fabriquons ici de l’aluminium de haute qualité avec la plus faible empreinte de carbone au monde », a d’abord laissé entendre Gervais Jacques.
Ce partenariat permet donc à RT de poursuivre les études de son portefeuille de projets au Saguenay—Lac-Saint-Jean et créer un avenir solide pour l’industrie de l’aluminium au Québec.
« Concrètement, il permet à Rio Tinto de poursuivre son investissement de 250 millions $ pour prolonger la vie de notre raffinerie d’alumine à Vaudreuil. Il permet aussi un nouvel investissement de 200 millions $ pour améliorer la productivité et prolonger la durée de vie de l’usine d’électrolyse Arvida. Ces investissements permettront de consolider près de 2000 emplois. Mais également, afin de répondre à la demande de produits spécialisés dans le marché Nord-Américain, on évalue de nouvelles capacités d’électrolyse avec l’ajout de 16 cuves à l’usine AP-60, ce qui représente une expansion de 50 % de la capacité actuelle ainsi que la fabrication de produits à valeur ajouté à l’Usine Alma », confirme Gervais Jacques
Ces investissements renforceront la position concurrentielle de la région et du Québec et permettraient d’être bien positionnés pour répondre à la demande croissante d’aluminium en Amérique du Nord.

Partager cet article