RTA adopte un mode de gestion proactif du niveau du lac

RTA adopte un mode de gestion proactif du niveau du lac
En juin dernier

HYDROGRAPHIE. Ne voulant pas se retrouver dans la même situation que l’an dernier et soulever la grogne avec une gestion du niveau du lac Saint-Jean à son maximum et les risques de grands vents et de dégâts, Rio Tinto Alcan adopte cet automne un mode de gestion provisoire qui permettra de gérer de façon plus proactive le niveau du lac, en fonction des apports naturels, des contraintes d’opération et de ses outils actuels de prévision météorologique.

Énergie électrique, division de Rio Tinto Alcan, publie son Bulletin A prop’EAU pour relater les événements de la période du mois de septembre.

Le directeur de la division Jean-François Gauthier, y livre un message dans lequel il fait part de cette nouveauté en rapport avec la gestion du niveau du lac.

« Les événements météorologiques des dernières années et particulièrement ceux de l’automne 2013, nous ont fait prendre conscience encore davantage des préoccupations du milieu lorsqu’il est question de gestion hydrique et des berges du lac Saint-Jean. Ainsi, jusqu’à ce que l’étude d’impact nous permette d’approfondir davantage nos connaissances sur les conditions érosives, nous adopterons un mode de gestion provisoire qui nous permettra de gérer de façon plus proactive, en fonction des apports naturels, des contraintes d’opération et de nos outils actuels de prévision météorologique », indique Jean-François Gauthier dans son message.

Et d’ajouter: « Comme nous l’avons fait au printemps 2014, la gestion du lac Saint-Jean sera davantage proactive. Les précipitations et les conditions météorologiques annoncées guideront le mode de gestion. »

De toute évidence, Rio Tinto Alcan adopte cette façon de faire pour éviter d’irriter inutilement les riverains en cette période cruciale où la compagnie amorce une série de consultations publiques.

Invitation

« En tant que directeur de la division Énergie électrique, je vous invite à participer à l’une ou l’autre des consultations citoyennes entourant le nouveau décret encadrant le Programme de stabilisation des berges du lac Saint-Jean, réalisées dans le cadre de l’étude d’impact sur l’environnement que Rio Tinto Alcan entame présentement », lance Jean-François Gauthier.

Rappelons que les assemblées publiques débuteront à 19h, le 27 octobre, à l’Hôtel Château Roberval; le 28 octobre, à l’Hôtel Chute-des-Pères de Dolbeau-Mistassini; le 29 octobre, à l’Hôtel Universel

d’Alma et le 30 octobre, à l’Hôtel Delta de Jonquière.

Pour information et inscription, les gens peuvent composer le 418 668-0151. Les gens peuvent également participer à la consultation en ligne à partir du 27 octobre, sur www.consultationberges.com

« Encore une fois, nous réitérons toute l’importance du Programme de stabilisation des berges pour Rio Tinto Alcan. Faire plus, faire mieux, faire équipe avec la région pour les années à venir, c’est notre souhait le plus cher », lance en conclusion le directeur d’Énergie électrique.

Lac plus bas

Quand on regarde la courbe historique 1987-2014, RTA a maintenu en septembre le lac à un niveau moyen de 13,66 pieds, soit un niveau inférieur à la moyenne des dernières années.

La descente du lac Saint-Jean s’est amorcée vers la deuxième semaine du mois d’août, accentuée par les faibles précipitations.

Malgré ces faibles précipitations, Rio Tinto Alcan a respecté le niveau minimum jusqu’au 1er septembre. Au cours du mois de septembre, le niveau a été abaissé sous les 13 pieds.

Rappelons que cette descente du plan d’eau sert à recevoir

le ruissellement normalement plus fort en octobre et novembre et à réduire les probabilités de déversement.

En somme, Rio Tinto Alcan a été en mesure de suivre un mode de gestion typique du lac Saint-Jean tout au long de l’été mais adopte une gestion un peu plus « réservée » pour cette période d’automne.—F.P.

Partager cet article