RTA sécurise ses évacuateurs en prévision de l'ouverture de la pêche au lac Saint-Jean

RTA sécurise ses évacuateurs en prévision de l'ouverture de la pêche au lac Saint-Jean

SÉCURITÉ. Les employés d’Énergie Électrique, division de Rio Tinto Alcan, devraient compléter ce mercredi la mise en place des estacades devant l’évacuateur #5 à l’entrée de la Petite-Décharge. Ainsi, toutes ses installations de déversement de RTA sur la Grande et la Petite Décharge seront sécurisées en prévision de l’ouverture de la pêche, ce vendredi, sur le lac Saint-Jean.

C’est la confirmation que nous a faite Jean-François Gauthier, directeur d’Énergie Électrique, dans le cadre d’un entretien portant sur la gestion hydrique du lac Saint-Jean.

« En raison du devancement de l’ouverture de la pêche, on a devancé la mise en place de nos estacades. Il nous reste à mettre en place ces équipements devant le déversoir #5 ce mercredi, si les conditions météorologiques nous le permettent. Normalement, pour vendredi, on devrait avoir nos estacades d’installées partout pour l’ouverture de la pêche. Il va rester sur la rivière Péribonka, mais on ne prévoit pas de déversements pour la prochaine semaine », a souligné avec satisfaction Jean-François Gauthier.

Rappelons que les estacades sont de longs rubans de blocs flottants de couleur jaune. Elles sont retenues en place par un câble d’acier et sont tendues de part en part de la rivière, devant chacune des installations d’évacuation.

Sur la Grande-Décharge, on en retrouve donc devant la centrale Isle-Maligne, les déversoirs #3 et #4 près de la Dam-en-Terre de même que devant les déversoirs #5 et #7 qui se retrouvent juste au début de la rivière Petite-Décharge, entre Alma et St-Gédéon.

Du côté de la rivière Saguenay, des estacades sont également en place devant la centrale Chute-à-Caron de même que la centrale de Shipshaw.

Ces endroits sont les installations par où Énergie Électrique peut actionner une série de vannes permettant de gérer le lac Saint-Jean et d’en abaisser son niveau en réduisant ou augmentant la capacité d’évacuation.

Comme cela se produit actuellement en raison de la crue printanière, RTA doit évacuer de très grandes quantités d’eau du lac St-Jean. Autant par la Grande que la Petite Décharge, le débit est très rapide et l’effet d’aspiration très prononcé.

L’estacade est précisément mise en place pour retenir par exemple un petit bateau dont le conducteur aurait perdu le contrôle.

Avertissements

La majorité des habitués du plan d’eau qu’est le lac Saint-Jean connaissent bien ces estacades et savent qu’il est risqué de s’en approcher, notamment en cette période de crue printanière.

« Cependant, il y a plusieurs pêcheurs qui viennent de l’extérieur de la région. Notre grand message de sécurité s’adresse particulièrement à eux. À partir du moment où tu vois l’estacade, tu es rendu trop proche et il faut immédiatement prendre les mesures pour s’en éloigner. On est en période de déversement et l’effet d’aspiration est encore plus important, plus tu t’approches de l’estacade. C’est certain qu’il y a des risques inhérents à l’approche de nos déversoirs », rappelle Jean-François Gauthier.

Notamment, pour les premiers jours suivant l’ouverture de la pêche, le personnel d’Énergie Électrique apportera une surveillance toute spéciale de ses installations d’évacuation et rappelleront au besoin de sirènes le danger à des pêcheurs qui s’en approcheront de trop près.

La compagnie a priorisé le lac Saint-Jean pour l’ouverture de la pêche afin de sécuriser les lieux. Dans quelques jours, on mettra en place ces équipements sur la rivière Péribonka, devant les barrages de Chute-du-Diable et Chute-à-la-Savane.

Partager cet article