Sabin Gaudreault lance « la vraie campagne »

Sabin Gaudreault lance « la vraie campagne »
Sabin Gaudreault

ENGAGEMENTS. Avec comme priorités de défendre les intérêts de tous, d’assurer l’avenir économique et revitaliser la région, Sabin Gaudreault, candidat du Bloc Québécois dans le comté Lac-Saint-Jean a lancé ce qu’il appelle « la vraie campagne ».

Entouré d’une trentaine de militants et de son équipe de campagne, Sabin Gaudreault a inauguré son local et lancé officiellement sa campagne avec un optimisme débordant.

« Je sillonne la circonscription depuis la mi-juin et je peux vous dire que l’accueil que je reçois partout est excellent. Cet accueil me stimule au plus haut point et j’amorce le prochain droit gonflé à bloc », a-t-il confié avant de lancer les grandes idées qu’il entend défendre.

L’avenir de l’agriculture, de la forêt et de l’aluminium sont au cœur de ses préoccupations.

Dans le cadre de ses déplacements — il a déjà effectué quatre fois le tour du Lac-Saint-Jean à la rencontre des électeurs — il a notamment constaté la dévitalisation qui menace plusieurs villages du comté et il entend s’attaquer à ce problème.

Naturellement, il écorche au passage les grands adversaires que sont Stephen Harper et Thomas Mulcair en affirmant haut et fort que les gens en ont soupé, notamment de Stéphen Harper qui n’a fait que réduire le Québec depuis qu’il est en poste alors que le NPD n’a absolument rien fait pour défendre les intérêts du Québec.

Son principal adversaire demeure toutefois Denis Lebel qu’il accuse d’avoir abandonné les intérêts des citoyennes et citoyens de sa circonscription au profit de l’idéologie conservatrice.

« Sur tous les dossiers majeurs de la circonscription, loin de les défendre avec conviction. Je pense ici à la gestion de l’offre, à l’industrie forestière et aux services de proximité aux citoyens pour lesquels il n’a pas levé le petit doigt pour les protéger », soutient Sabin Gaudreault.

Son plan de campagne sera donc articulé autour de quatre grands axes: l’avenir de l’agriculture, l’industrie forestière, l’assurance emploi et les services gouvernementaux de proximité.

Partager cet article