Services d’incendie : Alma et Saint-Félicien misent sur la collaboration

Photo de Julien B. Gauthier
Par Julien B. Gauthier
Services d’incendie : Alma et Saint-Félicien misent sur la collaboration
Les deux services d’incendies se partageront des équipements ainsi que de l’expertise en matière de combat d’incendie, élargissant ainsi leur territoire de couverture. (Photo : Photo Trium Médias – Julien B. Gauthier)

Les services d’incendies d’Alma et de Saint-Félicien s’aideront mutuellement dans le combat d’incendies, mais aussi dans la gestion, l’administration et les services d’enquêteurs en incendies.

« C’est un projet que moi et Bernard Dallaire, le directeur du service incendie d’Alma, regardons depuis quelque temps. Il s’agit d’un échange de services qui permettra aux deux villes de bénéficier une couverture de risques supplémentaire », affirme Olivier de Launière, directeur du service incendie de Saint-Félicien.

Olivier de Launière voit beaucoup d’avantages à l’échange de service avec le service d’incendie d’Alma. (Photo Trium Médias – Louis Potvin)

L’entente a été entérinée lors de la séance du conseil municipal d’Alma la semaine dernière. Le projet permettra aux deux municipalités d’élaborer un plan d’aide mutuelle pour la protection contre l’incendie et autre type de risques.

Cette collaboration permettra aux deux villes d’économiser, car les ressources seront déployées à plus grande échelle. Ainsi, les pompiers seront mobilisés sur l’ensemble du territoire d’Alma et de Saint-Félicien, plutôt que de demeurer inactifs lorsqu’un incident se produit dans l’une ou l’autre de ces villes.

Cependant, pour Olivier de Launière, l’intérêt n’est pas de sauver des coûts, mais bien de sauver des vies.

« Ça fait en sorte que nous avons accès à beaucoup plus de pompiers dans un plus court délai. »

Un partage en deux volets

Ce partage d’effectifs se fera en deux volets. D’abord, le combat des incendies. En cas d’incident majeur, le service d’Alma pourrait être appelé à combler les effectifs de Saint-Félicien. Même chose si un incident majeur se produit à Alma.

Ensuite, il y a le partage d’équipements et d’expertise en sauvetage hors route, en désincarcération et enquête d’incendies.

Il peut effectivement arriver que tous les équipements et les services d’enquêteurs de l’une ou l’autre des villes soient indisponibles. Ce faisant, Alma et Saint-Félicien les mettent à leur disposition, en cas de besoin.

En outre, plutôt que de devoir procéder à l’achat d’équipements couteux, par exemple, les deux services pourront se les partager, ce qui représente des économies à long terme.

Mais l’entente mutuelle permettra également à Saint-Félicien d’avoir accès à une expertise qu’elle ne possède pas : la neutralisation des matières dangereuses.

Des ententes déjà existantes

La municipalité de Saint-Félicien a déjà une entente semblable avec Roberval et Mashteuiatsh. Par exemple, le service de pompier de Saint-Félicien n’a pas d’expertise en matière de sauvetage aquatique. C’est donc vers Mashteuiatsh que doit se tourner le service de pompier. Et si Mashteuiatsh n’est pas disponible, c’est Alma qui doit répondre à la demande.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des