St-Bruno s'engage envers le mieux-être de ses aînés

St-Bruno s'engage envers le mieux-être de ses aînés

On retrouve ici Alain Privé

VIEILLISSEMENT. Après sa politique familiale adoptée en 2009 et son statut de municipalité amie des enfants obtenue en 2012, St-Bruno vient de lancer sa Politique municipale des aînés. Toute décision du conseil devra obligatoirement tenir compte des besoins de tous et chacun et la municipalité s’engage formellement, dans la mesure des ressources financières disponibles, à améliorer le mieux-être de ses aînés.

Le titre « Saint-Bruno, ma famille d’une génération à l’autre » coiffe la Politique des aînés de St-Bruno, un document de quelque 16 page qui positionne la municipalité face au phénomène des aînés, fait le bilan et la projection du vieillissement de la population, mais, qui surtout, présente une série d’actions, étalées sur trois ans, et touchant différentes sphères de la vie municipale.

La politique de développement de St-Bruno a eu un effet dynamisant et une réorganisation de la strate de population. Ainsi, l’âge médian était de 37,2 ans, en 2011. Cependant, la strate des baby-boomers, les 45 à 64 ans, représente quelque 30 % de la population. On estime qu’en 2033, la population des 65 ans et plus représentera quelque 22 5 de la population totale.

Au départ, St-Bruno s’est inscrit dans la démarche pour obtenir son accréditation de municipalité amie des aînés.

« Par cette accréditation, la municipalité veut assurer de créer un environnement favorable à ce que ses aînés puissent choisir leur milieu de vie et y vivre le plus longtemps possible tout en s’y sentant en sécurité. Il est aussi important que ceux-ci puissent rester actifs et s’impliquer dans diverses activités qu’ils ont choisi de prioriser lors des consultations », résume avec fierté le maire Réjean Bouchard.

Ainsi, un Comité des aînés a été créé et ce dernier a notamment mené une vaste consultation qui a permis de faire l’inventaire des services actuellement disponibles et définir les attentes.

Plan d’action

On a donc coulé dans un document formel le Plan d’action qui comporte les constats et les objectifs à atteindre, d’ici trois ans, dans différents domaines.

L’habitation, l’aménagement physique et services de proximité, le transport et les déplacements, le soutien communautaire et les services de santé, la vie sociale et récréative ainsi que les communications et l’information sont les grands thèmes retenus.

Réjean Bouchard ne cache pas que l’ensemble de ces actions peut représenter plusieurs milliers de dollars d’investissements, argent que la municipalité n’a pas nécessairement pour le moment.

Cependant, le maire donne l’assurance que chaque décision du conseil sera prise avec à l’esprit le respect des enfants, de la famille et des aînés.

Il cite en exemple la récente réfection de la rue principale. Les trottoirs de quatre pieds ont été élargis à cinq pieds pour faciliter la circulation des piétons et le programme d’entretien d’hiver a été revu pour assurer le déblaiement des secteurs où les gens circulent le plus.

Partager cet article