Stéphane Girard, le héros derrière le drame de l’Avenue du Pont

Stéphane Girard, le héros derrière le drame de l’Avenue du Pont
Stéphane Girard n'a pas hésité un instant pour sauver les deux enfants et la mère. (Photo : TRIUM MÉDIAS - France Paradis)

Stéphane Girard n’a pas hésité une seconde en voyant les gens pris au piège dans l’édifice du 490 de l’Avenue du Pont en flamme. Il est allé chercher son échelle et a aidé à évacuer du premier étage la Dame enceinte de plusieurs mois et ses deux enfants.

Au total, 11 commerces prenaient place dans cet édifice commercial totalement détruit.

« J’ai entendu par la fenêtre : appelez les pompiers ! Je suis sorti et j’ai vu le petit garçon qui était à l’extérieur et qui essayait de prendre de l’air. Je suis parti à la course chercher mon échelle. Je suis monté en haut. Ça l’a été vraiment rapide. Je suis entré dans la maison, j’ai calmé le jeune garçon et sa sœur et leur mère. Je voyais déjà des flammes qui rentraient », raconte d’un souffle Stéphane Girard.
« On a sorti le petit garçon puis la fille, mais la mère, c’était plus difficile vue qu’elle était enceinte. Il a fallu que je lève le bébé et que je l’aide à descendre. Quand tout le monde a été descendu, il fallait que moi aussi que je descende car la chaleur était vraiment rendue intense dans mon dos-là », de préciser le sauveteur.

Ce dernier reconnait qu’il s’en est fallu de peu et que le sauvetage s’est fait à l’extrême limite.
Questionné s’il a hésité avant de poser ce geste en raison du danger :
« Ça l’a été action-réaction, go on y va! Je vais chercher les enfants et la mère. Je suis content de ce que j’ai fait. C’est beaucoup d’émotions, c’est quelque chose qui est dur. Ce matin, j’ai mal un peu partout. La Dame m’a remercié plusieurs fois et elle a même dit que si son enfant était un petit gars, elle allait lui donner le nom de Stéphane pour le sauvetage que j’ai fait. Elle m’a remercié trois ou quatre fois pendant la soirée. Elle m’a fait des accolades et était vraiment contente », de conclure Stéphane Girard.
Enquête
Les spécialistes en incendie de Ville d’Alma ont passé une partie de la journée sur le site de l’incendie afin de déterminer la cause.
Pour le moment, tout semble se diriger vers une cause accidentelle.
Au total, quelque 11 commerces avaient pignon sur rue à cette adresse, tous des commerces qui devront trouver refuge ailleurs ou bien abandonner les affaires, ayant tout perdu dans l’incendie.

Partager cet article