Trente mille personnes au Rassemblement du patrimoine motorisé

Par Normand Simard
Trente mille personnes au Rassemblement du patrimoine motorisé

Le Rassemblement du patrimoine motorisé a tenu la 4e édition de sa jeune histoire, en fin de semaine, au site du Parc des loisirs de Saint-Bruno. Une fois de plus, le succès a été au rendez-vous avec une affluence que les principaux organisateurs ont estimé à près de 30 000.

Quelques nouveautés ont particulièrement retenu l’attention en 2007, par leur succès inespéré et époustouflant, dans certains cas. On a parlé, par exemple, de la messe ancienne avec chants grégoriens et qui a fait salle comble à l’église de Saint-Bruno. Cette activité sera répétée l’an prochain.

On a également mentionné le tracteur à vapeur qui, au dire, du vice-président du RPM, Richard Thériault, fait des malheurs : « Ça été au-delà de tout ce qu’on aurait pu imaginer. Les visiteurs au site ont été impressionnés par cette attraction. Et le tracteur a même circulé dans les rues de Saint-Bruno, ce qui a encore haussé la visibilité. Ce véhicule va revenir l’an prochain », a fait part Richard Thériault.

Au chapitre des nouveautés, les deux déjeuners à l’ancienne, du samedi et du dimanche, ont attiré près de 700 personnes. Encore là, il y a aura récidive en 2008.

En outre, le méchoui de samedi a été tout une attraction avec la participation de 600 personnes.

Et, on ne doit pas oublier l’animateur de radio et chanteur, André Deschênes, qui a fait un tabac, ou presque, avec son spectacle, en soirée de samedi, à l’aréna, avec sa musique rétro.

Les exposants

Du côté des exposants, aux deux volets des véhicules anciens et agricoles, ils ont été près de 600, la plus haute participation depuis le début du Rassemblement. Ils venaient des quatre coins du Québec. Selon le président du RPM, Marcel Saint-Pierre, il y aurait eu plus d’exposants s’il n’y avait pas eu la pluie battante qui a sévi dans la Réserve faunique des Laurentides, samedi dernier, en avant-midi. Les propriétaires de véhicules antiques n’aiment pas circuler quand il y a de fortes pluies. Plusieurs ont rebroussé chemin. Si les entrées aux guichets ont été au même niveau que celles de la 3e édition de 2006, selon le vice-président, Richard Thériault, tout le monde, dans l’organisation, a remarqué que les visiteurs demeuraient plus longtemps sur le site agrandi et plus vaste que lors des trois premières éditions. Cela a été attribué à la diversité des activités, des exposants, aux deux grands chapiteaux, à de meilleurs services à la restauration ainsi que le coin des collectionneurs de plus en plus vaste et intéressant. Cela s’est répercuté sur les ventes des produits de la restauration et de la bière qui ont connu une hausse appréciable. Quant à la parade de dimanche, elle a été encore très appréciée avec les quelque 300 véhicules qui en faisaient partie et qui ont circulé dans les rues de Saint-Bruno pendant 1 h 45 m.

L’armée de bénévoles

Le Rassemblement du patrimoine motorise a pu, encore cette année, compter sur une armée de bénévoles. Ils auront été 175 (un record) à œuvrer dans les divers sous-comités dirigés par les neuf membres du comité organisateur présidé par Marcel Saint-Pierre. Notons tous ces bénévoles avaient droit à trois repas gratuits, chaque jour. Au c.o., Saint-pierre était secondé de Daniel Tremblay, Jacques Demers, Richard Thériault, Johanne Girard, Robin Boulianne, Claude Fortin, Roch Côté et Marcel Gauthier. Quant au budget, pour mener à bien cette grande activité, il s’est situé à 125 000 $, pour cette 4e édition de 2007. Une bonne partie des recettes viennent des entrées aux guichets malgré son coût très bas, à 2 $. Concernant la 5e édition de 2008, un projet est déjà sur la table, soit la mise en place d’un silo à l’ancienne et qui serait fonctionnel. En outre, ce que les dirigeants du RPM veulent, c’est de consolider et de poursuivre l’amélioration des infrastructures sur le site ainsi que les services. On procédera à la réunion post mortem et au lancement des préparatifs de cette 8e édition, à la mi-octobre prochain, dont la finalisation du calendrier des sorties de promotion qui seront amorcées à compter du début du printemps. On parle, entre autres, du Salon auto-moto antique à Chicoutimi; de celui du Centre des foires à Québec; de la parade de la Saint-Jean Baptiste; du Concours international des labours, à Crosby, Ontario; des expositions de La Tuque, Granby, Dolbeau, de Montmorency, aussi du week-end rouge, au Parc des Salines à Saint-Hyacinthe.

Partager cet article